2 400 spectateurs à Mangin-Beaulieu pour VBN - Cannes !

partager:

"Dans le dur." Laurent Tillie, entraîneur de l'équipe de France masculine et successeur de Yan Fang à la tête du RC Cannes ne le cache pas: son équipe, privée vendredi de Vedrana Jaksetic et Sara Hutinski, n'est pas au mieux. Ecarté de la Ligue des champions (au 3e tour préliminaire par Modène 3-0 et 3-1) - l'épreuve reine gagnée deux fois par le passé- le multi-champion de France (20 des 22 derniers titres) peine à trouver la carburation, en témoignent ces deux défaites en trois jours dimanche face au Cannet (1-3) et mercredi à Mulhouse (3-2 avec 37 points de l'Alsacienne Daly Santana) d'où les partenaires de Myriam Kloster ont rallié directement la Loire-Atlantique. Danger, bête blessée, serait-on tenté de pondérer. 

Le contraste est certes saisissant avec la courbe de forme ascendante des Nantaises qui ont enchaîné à Paris (2-3) un 3e succès de rang après Evreux (1-3) et Terville (3-1). Mais les statistiques éclairent ce duel qui sera suivi par 2 400 spectateurs (guichets fermés à Mangin-Beaulieu) d'un jour moins crû: si les Nantaises ont récemment infligé aux reines historiques du volley français deux défaites marquantes (3-0 le 21 novembre 2015 devant 3 698 spectateurs, 3-2 le 8 novembre 2014), elles en ont concédé 15 depuis leur arrivée en Ligue A en 2010, dont deux cruelles en finale de coupe de France (3-1 le 27 mars 2016, et 3-0 le 5 avril 2014) et deux autres (aller et retour au tie-break) en quarts de finale de play-offs les 8 et 13 avril derniers. Il ne restera, ce soir, que la moitié des actrices (Vandesteene, Fofana, Stojiljkovic, Ungerer, Demar, Druenne, Gauthier-Rat chez les locales, Kloster, Ortschitt, Bursac, Kodola, Dimitrova chez les visiteuses) de ce dernier combat encore dans toutes les mémoires.

Bertrand Merloz
 

Crédit photo: www.volleyballnantes.com

 

Portrait de Anonyme

Anonyme (non vérifié)