50 ans d’amitié entre Nantes et Sarrebruck

Elle est ambassadrice de la ville de Sarrebruck à Nantes pour une année.

Lui, c’est un jeune photographe nantais, kilomètres et bouts de Monde déjà fort inscrits au compteur.

C’est dans le cadre de l’événement Nantes et Sarrebruck, 50 ans d’amitié (+ Tbilissi) jusqu’au 25 janvier prochain, que Jana Borchers et Jérémie Lusseau nous ont accueillis au cœur de l’espace Cosmopolis.

 

 

Si la ville de Nantes et le Centre Culturel Franco-Allemand (CCFA) ont régulièrement œuvré ensemble pour promouvoir la culture d’Outre-Rhin, c’est la première fois q’un évènement d’une telle ampleur prends lieu et place dans la cité des ducs.

A titre d’exemple, bien qu’initié en 1995 par le CCFA, il aura fallu attendre 2008 et le lancement du cycle Univerciné pour que Le festival du cinéma allemand devienne un incontournable de l’actualité culturelle nantaise.

 

Au revoir, tristesse ! Bonjour la jeunesse !

C’est dans cette idée de renouveau que tous les ans depuis 2008, le CCFA accueille une jeune allemande dont l’objectif est de faire découvrir aux nantais la ville de Sarrebruck, jumelée avec Nantes depuis 1965.

Un projet de jumelage co-financé par l’OFAJ  (Office franco-allemand pour la Jeunesse) dans le cadre du dispositif « Travail chez le partenaire » auquel participe également la ville de Nantes sous l’égide de la Direction Enfance Jeunesse et Direction de l’attractivité International.

Triste à l’idée d’achever sa mission en février prochain, Jana Borchers, actuelle ambassadrice n’en est pas moins fière d’avoir participé à l’organisation et la programmation de ces 50 ans d’amitié entre Nantes et Sarrebruck.

 

Pendant plus de deux semaines de jeunes photographes, artistes, musiciens  nantais et sarrois rivaliseront de talents à travers différentes expositions, films, concerts, brunchs et ateliers. Parmi les temps forts, l’original speakdating du jeudi 22 janvier ou la promesse de « têtes  à tête linguistiques » pouvant permettre de trouver un partenaire de conversation ou tout simplement de déboucher sur de belles amitiés.

Yassin Latrache, jeune caricaturiste nantais sera également présent dans le cadre d’un atelier dessin avec comme thème les moyens de transport futuristes.

Et comme il n’y a pas que Derrick trônant fièrement sur le monde du polar allemand, la trilogie Dreileben se chargera de faire voler vos préjugés allemands, en matière cinématographique.

Davantage d’informations sur la programmation juste ici.

 

Tbilissi, la géorgienne ville allemande ?

Les organisateurs ont également choisis de mettre en avant les sensibilités culturelles de Tbilissi, la capitale géorgienne pareillement jumelée aux villes de Nantes et Sarrebruck depuis plus de 30 ans. C’est au travers de l’exposition photographique « Artbridges Europe » que s’exprime cet attachement.

En octobre 2013,  lors du forum Nantes Creative Generations, quatre Géorgiens présentent un projet à la croisée de la culture, de la sociologie et de l'art devant d'autres jeunes Européens. Leur idée est alors d’associer le thème des conflits et de l'art.

Parmi eux Jérémie Lusseau et Jean-Félix Fayolle -fondateurs du collectif Iris Pictures – rejoignent le projet. Ils proposent d'organiser un rallye photo en Europe pour explorer des régions et rencontrer les populations sur le chemin de Nantes à Tbilissi.

Lauréat du troisième prix du Nantes Creative Generations award, le projet Artbridges Europe se met en route.

 

 

C’est ainsi que six jeunes photographes de Nantes, Tbilissi et Sarrebruck ont ainsi parcouru près de 19 pays européens au cœur d’un road trip estival afin d’explorer les thématiques d’identités, de frontières et de conflits.

Jérémie Lusseau  nous a raconté en quelques mots son voyage ou comment la photographie passeport sur le monde lui a permis de mettre son art au service de belles rencontres.

 

L’ensemble des prises de vue est à découvrir actuellement à l’espace Cosmopolis.

Afin d’associer aux images leurs mots, les motivations de leur périple et l’ensemble de leurs ressenties, les six aventuriers (Teona Dalakishvili, David Mirvelashvili, Josephine Kretschmer, Niklas Heimer, Jean-Félix Fayolle et Jérémie Lusseau) ont tenu tout au long de leur voyage un carnet de bord, traduit de l’anglais par le site Terri(s)toires est disponible à ce lien.

 

Quant au travail de Jérémie il convient à votre œil de curieux de s’immiscer ci –dessous.

« Ce qui est important c’est de sensibiliser les jeunes à l’importance de voyager et ça ne doit pas être qu’en Allemagne, cela peut être n’importe où en Europe ou dans le monde entier. L’important c’est d’être ouvert d’esprit » a choisi de conclure Jana.

 

Prendre de la distance, voyager, s’ouvrir aux autres à des cultures différentes, une nécessité toujours aussi cruellement d’actualité. 

Retrouvez l'intégrale du SUN Culture de Mercredi 14 janvier 2015 avec Charlotte Farouault, Jana Borchers et Jérémie Lusseau.

Portrait de Charlotte Farouault

Charlotte Farouault