Alain Parisot, tête de liste de l'Union Populaire Républicaine pour les élections régionales en Pays de la Loire

partager:

Dans le cadre des élections régionales, qui auront lieu les 6 et 13 décembre 2015, SUN reçoit tous les lundis à 7h40 un candidat à la présidence de la région des Pays de la Loire. Ce lundi 23 novembre, Alain Parisot, tête de liste de l'Union Populaire Républicaine (UPR), était présent dans nos studios. Ce Nantais travaille en tant que commercial dans une PME. 

 

Alain Parisot représente l'UPR, un parti peu connu des Français. Il a été créé en 2007 par François Asselineau, inspecteur des finances à Bercy. Ce mouvement ne se veut ni de gauche ni de droite, il a été classé "divers" par le ministère de l'Intérieur. L'Union Populaire Républicaine se positionne pour la sortie de l'Europe, de l'Euro et de l'OTAN. 

Contrôler les comptes de la région
 

Alain Parisot souhaite faire appel à un audit (expertise financière indépendante) afin de contrôler les comptes de la région : "Il faut voir où passe l'argent, savoir si c'est utilisé à bon escient". Une étude sur la situation socio-économique des Pays de la Loire a déjà été réalisée par l'Institut Montaigne. Selon les analystes, les finances de la région sont "maîtrisées" et "saines ". Quant aux dépenses de personnel rapportées au nombre d’habitants, elles sont identiques à celles enregistrées au niveau national.

Le candidat tête de liste de l'UPR en Pays de la Loire, souhaite diviser par deux le nombre de conseillers régionaux : "Ce n'est pas de la compétence de la région de décider du nombre[..] Je ne suis pas sûr que plus il y a d'élus, plus le service rendu soit important et cela permettrait de réaliser des économies qui peuvent être ensuite injectées dans des projets à destination de la population".  Actuellement, il y a 93  élus au Conseil Régional des Pays de la Loire. Et chaque conseiller régional touche 2660 € de salaire brut mensuel. 

Les petites et moyennes entreprises "créatrices d'emplois"
 

Concernant les lycéens, Alain Parisot propose de rénover les infrastructures des lycées dans les zones dites "en difficultés".

Une autre des compétences de la région est l'emploi. A ce sujet, ce commercial nantais propose de réorienter les aides vers les petites et moyennes entreprises qui sont pour lui "créatrices d'emplois". Il veut augmenter les crédits à l'apprentissage, en priorité vers les jeunes les moins diplômés. Les coûts de ces divers  projets ne sont pas chiffrés par l'UPR. Afin de les estimer, il fera appel à un audit s'il est élu à la présidence du Conseil Régional

Ci dessous,  l'interview intégrale d'Alain Parisot, tête de liste de l'Union  Populaire Républicaine en Pays de la Loire pour les élections régionales:

 

 

Portrait de Clémence de Sagazan

Clémence de Sagazan