Auto-produire son logement, une émancipation

partager:

Dans le cadre du mois de l'ESS (Economie Sociale et Solidaire), une conférence est organisée par l'association "ECLAt" sur le thème de l'autoproduction de son logement. Cette dernière se déroule à 18h30 à la maison de quartier de la Bottière à Nantes le 13 novembre. Un mouvement qui est né dans la période d'après-guerre, moment où la demande de logements était très élevée. Aujourd'hui, cette méthode de construction revient de plus en plus sur le devant de la scène, face aux prix parfois trop élevés de l'immobilier.

L'immobilier est un secteur dont il est difficile de prédire si les prix seront stables ou à l'inverse, augmenteront dans les prochains mois. Pour beaucoup, investir dans l'immobilier est prioritaire, mais pas à n'importe quel prix. Pour d'autre, il s'agit plus simplement de construire un bien qui se différencie des autres par son originalité, ou simplement par le fait qu'il soit un produit réalisé soi-même. Toutes ces personnes se tournent de plus en plus vers le logement auto-produit afin de parvenir à leur fin. Une solution aujourd'hui encouragée par des structures comme ECLAt, qui accompagne les projets d'auto-constructions en mettant en relation les professionnels et les demandeurs.

De son côté, Twiza se présente comme un Réseau Social permettant un rapprochement plus simple entre les deux parties. Auto-produire son logement est présenté par les deux structures comme un acte d'émancipation. Il faut en effet le vouloir, le désirer, que ce soit par contrainte financière ou par volonté pure et simple. Et contrairement aux idées reçues, les professionnels sont loins d'être fermés à l'idée de former, transmettre leur savoir à qui voudra. et pour ceux qui ressentiront le besoin d'une main experte pour certains domaines, l'artisanat reste un domaine trop souvent négligé dans le bâtiment.

Retrouver l'interview de Cédric Marzelière, directeur de l'association ECLAt et Cédric Daniel, gérant du réseau Twiza, dans le Zoom Actu du 7/9, en marge du mois de l'ESS.

Portrait de Thomas Groussaud

Thomas Groussaud