Bonnotte, la pomme de terre qui donne la patate

partager:

La récolte de la bonnotte a commencé. Cette petite pomme de terre ronde, à chair tendre et au goût de noisette, affole les amateurs de gastronomie. Arrivée sur l’île de Noirmoutier dans les années 20, cette variété disparaît en 1960 suite au changement de technique de récolte, trop mécanisée, qui ne faisait qu’abîmer le tubercule. Ce n’est qu’en 1995 que la bonnotte fait sa réapparition. Grâce aux recherches effectuées par l'Institut national de la recherche agronomique, visant à recréer des pousses de pomme de terre, cette variété est régénérée et de nouveau commercialisée. Le premier kilo s’est d’ailleurs vendu aux enchères pour marquer le retour de ce trésor, avec un prix exorbitant de 3000 francs, soit 608 euros le kilo.

Un trésor qui plaît beaucoup parce qu’il est rare. « Cette variété ne représente qu'1% de la production totale de pomme de terre sur l’île », souligne Christine Jeandroux, productrice de bonnotte à Noirmoutier.

Aujourd’hui la récolte de cette pomme de terre est devenue une véritable tradition sur l’île vendéenne. Plantée chaque année le jour de la chandeleur, elle est minutieusement récoltée à la main 90 jours plus tard ; c'est-à-dire au cours des deux premières semaines de mai. Il ne reste donc plus que quelques jours aux producteurs pour ramasser ces perles rares, avant de les revendre et de les retrouver dans nos assiettes.

 

Christine Jeandroux évoque l'histoire de la bonnotte.

Portrait de Alexandre Jeanpierre

Alexandre Jeanpierre