Dépolluer les sols contaminés par la radioactivité

partager:

Fukushima et Tchernobyl sont deux noms restant gravés dans les mémoires de tout un chacun. Ces accidents nucléaires majeurs ont provoqué d'importants dégâts au moment des faits mais également sur le long terme.  Outre les complications liées au métabolisme humain, les sols sont pollués pendant des centaines d'années, avec notamment la présence de césium (Cs), un métal lourd présent dans les engins nucléaires.

 

Bien qu'une centrale nucléaire puisse produire quantité d'électricité par rapport à une centrale à charbon ou aux éoliennes, le risque est toujours présent et le moindre incident peut prendre des proprotions assez graves. Dans le cas d'un accident nucléaire, les émissions radioactives s'échappent dans l'atmosphère avant de retomber sur les sols et de les imprégner. Cette pollution peut ensuite rester des centaines d'années sous nos pieds, rendant toute exploitation ou culture impossible.

A Nantes, des chercheurs s'activent pour trouver des procédés de dépollution de ces sols une fois contaminés, notamment par le césium. Cet élément chimique radioactif, lorsqu'il se situe sous terre, n'est qu'à seulement 5 centimètres des surfaces. Les scientifiques du Laboratoire de Planétologie et Géodynamique de Nantes et du Laboratoire de Physique Subatomique et des technologies associées (Subatech) expérimentent la plantation du trèfle violet sur ces zones contaminées. Grâce à un procédé chimique propre à la plante, le césium est absorbé par les racines et envoyé dans les parties aériennes du trèfle. Ne reste plus qu'à tondre et à brûler le tout.

D'après Thierry Le Beau, l'un des chercheurs à travailler sur ce procédé, le trèfle violet s'avère intéressant car "son système racinaire colonise les cinq premiers centimètres du sol" et car "c'est une plante qui pousse facilement, qui est rustique et on peut se procurer les graines" facilement. Mais le chercheur insiste sur un point : certes on peut décontaminer les sols mais on ne peut pas éradiquer le césium. "On ne fait que transférer d'un environnement à un autre le métal", l'incinération ne servant qu'à réduire le déchet sans le détruire.

 

Retrouvez ci-dessous l'intégralité de l'entretien avec Thierry Le Beau.

L'invité du 17/19 : Thierry Le Beau - Laboratoire de Planétologie et de Géodynamique de Nantes, par lesonunique

 

Portrait de Arnaud Gruet

Arnaud Gruet