Dans l'oeil du Fil de l'histoire

partager:

Le Fil de l’histoire a les yeux revolver ou couleur menthe à l’eau en cette semaine de novembre. La vue a, assurément, fait les yeux doux à la rédaction pour s'immiscer dans notre programmation. Longue-vue en poche, la rédaction nous amène à approcher des professionnels qui ont fait de ce sens un outil, un travail.

Quelle définition donner à la vue ? C’est la question que s’est posée l'équipe du Fil de l'histoire cette semaine. Pour y répondre, elle a fait appel à différents professionnels. Ainsi, nous sommes allés découvrir l’association Avançons Ansemble. Ce collectif a proposé des activités dans le noir dans le cadre du cycle « Eteins la lumière » à Trempolino. Des activités sportives adaptées à la cécité illustrant les difficultés du handicap et de l’inclusivité que l’environnement impose. Ringo Pereira, le président de l’association, revient sur cet événement au micro du Fil de l’histoire.

Dans la même approche, The Blind, artiste graffeur, propose des graffitis modélisés en braille à travers le monde. Ses productions s'implantent de la Russie aux Etats-Unis en passant notamment par l'Europe. Outre l'ouverture de ses œuvres au public non et mal-voyant, le concept novateur est surtout là pour interroger les voyants sur les problématiques liées à la cécité. Elles mettent parallèlement en relief la fragilité de nos yeux.

Ce sujet en est même devenu un problème de société. La médecine est confrontée à de nouveaux enjeux et l’ophtalmologie est en première ligne. Face à ces grandes questions, l’apparition de grands pôles d’ophtalmologie signifie un besoin grandissant en France. Les spécialistes doivent donc anticiper les effets futurs de la présence des écrans dans nos vies, et réfléchir à des solutions.

On caractérise la vision comme quelque chose que l’on peut voir, ou pas. Et justement, les données invisibles font l’objet de conférences données à Stereolux dans le cadre du Cycle Ville. Il s’agit de données urbaines qui sont recensées comme la qualité de l'air ou encore le trafic routier et aérien. Ces éléments doivent amener à une réflexion sur la ville de demain.

Comme chaque semaine, la Benji’s song, la Compagnie de l’Écume ainsi que les Petites Questions Inutiles et Parfaitement Nécessaires aborderont, à leur manière, cette thématique.

Ouvrez l’œil, le Fil de l’histoire vous a préparé une programmation musicale et d’extraits sonores des plus enthousiasmantes...

Portrait de pierre merceron

pierre merceron