Entretien avec Emmanuel BOUTTERIN, Président du Syndicat National des Radios Libres

partager:

Dans le cadre de la Nantes Digital Week, la rédaction a réalisé un dossier sur les évolutions du média radio : Comment les modes d’écoute ont-ils évolué ? Le modèle des radios libres historiques est-il dépassé ? Les réflexions sur la modernisation des modes de diffusion et de production de la radio, vont-elles toujours dans le sens des auditeurs ?

Pour répondre à ces questions, des acteurs du monde de la radio, ont accepté de nous livrer leur point de vue sur les évolutions du média radiophonique à l’heure du numérique.

FOCUS avec EMMANUEL BOUTTERIN, Président du Syndicat National des Radios Libres (SNRL)

Un secteur en perpétuel mouvement

Emmanuel Boutterin souligne d’entrée que cette Nantes Digital Week « tombe à point nommé » avec l’arrivée de deux grands textes de loi liés au numérique, et qui a fortiori auront des effets sur l’ensemble des médias.

D’abord, le projet de loi pour Une République Numérique porté par la Secrétaire d’Etat au Numérique, Axelle Lemaire et dont les grands principes portent sur la neutralité du net, la protection des données personnelles ou encore l’accessibilité. Ces éléments sont intrinsèquement liés aux modes de production et de diffusion des médias à l’ère du numérique.

Puis, un deuxième volet de la « loi Macron » devrait voir le jour début 2016, axée sur l’innovation et l’emploi dans le secteur du numérique.

Selon le Président du Syndicat National des Radios Libres (SNRL), cette implication de l’Etat dans l’économie numérique et ce qui en résulte en termes de mutations sociales, technologiques ou d’éthique, est un signal fort pour les acteurs du secteur radiophonique.

La Radio Numérique Terrestre, où en est-on ?

Après un lancement le 20 juin 2014 à Paris, Marseille et Nice, il semblerait que la progression du déploiement de la RNT soit freinée.

Bien que les avancées de cette technologie ne soient plus à démontrer selon E.Boutterin (meilleure qualité de son, enrichissement des offres de services, données associées), les principaux groupes privés (NRJ, RTL, Lagardère et Next Radio) et Radio France continuent de la bouder.

La bataille reste donc d’actualité. Le syndicat, insiste sur une mobilisation concrète de l’Etat, nécessaire selon lui pour « franchir le cap » de la modernisation de la radio. Il est important, comme en témoigne E.Boutterin que le gouvernement respecte les engagements inscrits dans le planning voté et qu’un déploiement effectif s’opère sur l’ensemble du territoire national pour 2016-2017.

L’enjeu de ce projet, est d’assurer aux auditeurs une réactualisation de leur média radio tout en préservant les valeurs des radios historiques (anonymat et gratuité), ainsi que le pluralisme des médias, qui ne saurait être assuré seulement avec Internet.

Emmanuel Boutterin, récemment élu Président de l’AMARC (Association Mondiale des Radiodiffuseurs Communautaires, organisation non gouvernementale internationale au service du mouvement de la radio communautaire, composée d’environ 4000 membres dans 130 pays) rappelle que le paysage radiophonique français peut se targuer d’une liberté d’expression et d’un pluralisme fort. Il est ainsi nécessaire de conserver ces richesses dans la modernisation du média.

 

Liens vers les autres interviews consacrées au dossier sur le média radio et le numérique :

Interview de Sylvain Delfau, Directeur de Radio Laser

Interview de Xavier Filliol, Fondateur des Editions de l'Octet et rédacteur à Radioline

Interview de Jean-Marc Dubreuil, Président de World DAB

Interview de Laurent Frisch, Directeur des Nouveaux Médias de Radio France

Entretien avec Ramnath Bhat, co-fondateur de Maraa

 

Entretien avec Emmanuel Boutterin, Président du Syndicat National des Radios Libres (SNRL)

Portrait de Inès Nadir

Inès Nadir