FC Nantes : Face à Nice, Cardoso sur un siège éjectable

partager:

Dix-huitièmes après six journées de championnat, les Canaris, qui courent toujours après leur première victoire à domicile, reçoivent Nice ce mardi (19h). Miguel Cardoso, critiqué publiquement par son président après la défaite à Lille, joue son avenir.

Les plus fatalistes diront que ce n’est plus qu’une question de jours et que son sort est déjà scellé. Et ce n’est pas les déclarations de Waldemar Kita, au micro de Canal + après la dernière défaite à Lille, qui les feront changer d’avis : « Jouer à la baballe c'est bien, mais à un certain moment, il faut jouer au ballon. C’est toujours difficile quand il y a quelques millions sur la touche… ».

Un coach fragilisé

Ces attaques publiques, dont seul le président nantais a le secret, confirment en tout cas la tendance. Miguel Cardoso, déjà annoncé sur la sellette avant le déplacement à Strasbourg (victoire 2-3, 01/09), est de nouveau en très fâcheuse posture. Incapable de battre Reims (0-0) à domicile et battu sur la pelouse de Lille (1-2), l’entraîneur portugais est dos au mur à la veille de recevoir l’OGC Nice, ce mardi (19h). Mais l’espoir est encore permis… 

 

Conférence de presse avant FCN/OGCN - Cardoso : "Pas de polémique avec le président", par Guillaume Baret

L’efficacité, encore et toujours

Samedi dernier, face aux Nordistes, les Nantais n’ont pourtant pas démérité. Mais comme lors de leurs dernières sorties, ils n’ont pas réussi à concrétiser les quelques occasions de but qu’ils ont eues. Et ils ont finalement été surpris sur un coup de pied arrêté et une frappe venue d’ailleurs de Jonathan Ikoné. La réduction du score tardive de Kalifa Coulibaly n'a rien changé.

Si les Nantais peuvent nourrir des regrets, les choix tactiques de Miguel Cardoso en laissent encore plus. En alignant le même onze de départ que face à Reims, pourtant décevant une semaine plus tôt, le coach nantais en a surpris plus d’un. D’autant que les entrants, de Gabriel Boschilia à Anthony Limbombe, ont encore une fois changé littéralement le visage de l’équipe. 

Un onze de départ qui interroge 

Des changements qui, en plus d’avoir apporté de la vitesse, de la technique et du danger, ont permis à Valentin Rongier de délaisser son poste de numéro 10 et de redescendre d’un cran. Un poste qu’il préfère et qui lui permet, enfin, d’exploiter tout son potentiel. 

Mardi soir, face au quinzième de Ligue 1, la composition du Portugais, toujours soutenu par les supporters, sera très attendue. Les Aiglons, qui comptent seulement deux points de plus que le FC Nantes (18e), restaient sur deux victoires face à Lyon et Rennes avant d’être stoppés, samedi dernier, par Montpellier (défaite 1-0). 

En cas de nouvelle contre-performance, la rencontre, qui se jouera sans Diego Carlos (suspendu), pourrait être la dernière de Miguel Cardoso sur le banc. Avec un président qui perd patience et une hostilité ancienne d’une partie du groupe à son égard, le Portugais doit impérativement l’emporter. Tandis que des noms se murmurent déjà sur les bords de l’Erdre pour le remplacer. À lui de les faire taire… 

Alexis Vergereau

FC Nantes – OGC Nice (7e journée de Ligue 1 Conforama), un match à suivre ce mardi 25 septembre dès 18h45 en direct sur le FLUX SUN SPORT via MySun ou http://sunsport.lesonunique.com/

Portrait de alexis vergereau

alexis vergereau