FC Nantes - Stade de Reims (1-0). Les notes de la rédaction

partager:

Après chaque match du FC Nantes, l'équipe des sports se réunit pour analyser et noter la performance individuelle et collective des canaris. Voici la "Sun-Analyse" du match FC Nantes - Stade de Reims (1-0)

 

 

 

 

 

Rémy Riou : 7 .  Des prises de balle impeccables, et une sortie kamikaze en fin de match pour sauver les 3 points sur le seul tir cadré du match côté Rémois , solide et décisif.

 

Léo Dubois : 6.5 . A l’image de son double contact -  petit pont - centre deuxième poteau, avant l’ouverture du score, il prend de la confiance au fil des rencontres, précieux dans l’apport offensif sur ses nombreuses montées. Oui, on aime quand Léo part.

 

Ermir Lenjani : 6 . Approximatif sur ses premiers ballons, il a cherché à jouer simple et sans risque en première mi-temps, son premier centre directement en tribune nous a fait craindre le pire, il est ensuite monté en puissance en même temps que l’équipe et a montré des qualités de vitesse indéniables, notamment sur son but décisif. Son but permet au FC Nantes de passer devant le Stade Rennais au classement. Zeffane aime ça.

 

Lucas Deaux : 5,5. Propre et appliqué pendant 88 minutes, il  est à deux doigts de gâcher la fête sur un contrôle aile de pigeon qui offre l’occasion d’égaliser au Stade de Reims. Quelques bonnes montées mais aussi quelques déchets sur des transversales.  Peu mis en difficulté sur ce match tout de même.

 

Koffi Djidji : 7. Elle est là la meilleure recrue en défense centrale pour l’instant. Premier sur le ballon, tacles décisifs, relances propres, chaque prise de balle du défenseur est un régal. C’est stupéfiant quand Koffi choppe.

 

Birama Touré : 5. Très présent défensivement il a été moins en vue que sur les deux premières journées, un apport offensif moins important et quelques passes approximatives ont un peu gâché sa prestation globale. Son duo avec Valentin Rongier est prometteur.

 

Valentin Rongier : 6. Il a  passé un palier depuis la saison dernière.  Le jeune milieu de terrain récupère, oriente le jeu et offre des solutions au porteur du ballon, le tout de façon propre et efficace.  Quand il va commencer à frapper au but il sera encore plus indispensable qu’il ne l’est déjà.  Digne remplaçant de Jordan, on ne se doutait pas forcément qu’il verrait tout.

 

Adryan : 4. Il prend la balle, il élimine, il perd la balle. Il prend la balle, il élimine, il perd la balle. Il prend la balle, il élimine, il perd la balle. Wait and see, mais pas trop longtemps quand même.

 

Adrien Tomasson. 5. Volontaire, il est sans cesse en train de proposer des solutions et à vouloir créer le décalage. Très actif au milieu de terrain, il a néanmoins trop de déchet technique aux abords de la surface de réparation. Son entente avec Léo Dubois donne lieu a de belles actions.  On aime mais on en attend un peu plus.

 

Johan Audel : 7. Toujours dans le bon tempo, il a été l’homme fort de l’attaque nantaise, il parait très en jambes en ce début de saison, et son profil est complémentaire avec les recrues en attaque. Il a sans cesse amené le danger dans la moitié de terrain adverse, passeur décisif sur le but de Lenjani, il loupe tout de même l’immanquable quelques minutes avant. Pourvu qu’il soit épargné par les blessures.

 

Kolbeinn Sigthorsson : 6. Un peu plus en évidence que face à Angers, le grand Islandais a montré des qualités de bulldozer indéniables. Précieux sur les longs ballons, on sent qu’il ne lui manque  pas grand-chose pour  être décisif au sein de l’attaque. Le  FC Nantes a enfin un attaquant présent dans la surface à chaque centre. Va falloir les mettre au fond désormais.  

 

Les remplaçants : Rémi Gomis n’ayant joué que deux minutes, on ne peut rien dire de spécial, mis à part qu’il rentre avec un large sourire, ce qui témoigne de la belle ambiance au sein du groupe. Yacine Bammou est, quant à lui, à l’origine de l’action qui amène le but, néanmoins son entrée en jeu n’a rien apporté dans l’animation offensive. Le vrai bon coup, c’est la rentrée d’Alejandro Bedoya. L’Américain a fluidifié le jeu nantais par une justesse technique et une vitesse d’exécution qui ont complètement perturbées la défense de Reims. Il a été dans tous les bons coups dès sa rentrée sur le terrain, il semble affuté et en jambes.

 

Michel Der Zakarian : 7,5. Coaching gagnant pour MDZ puisque Bammou et Bedoya sont à l’origine du but Nantais. On aimerait surtout savoir ce qu’il a dit à ses joueurs à la mi-temps, tant l’équipe a changé de visage lors de la seconde période. 

 

Nicolas Fradin

Portrait de Thomas Groussaud

Thomas Groussaud