FCN - ASSE. « Une soirée remplie de pensées, d’émotions, d’amour »

partager:

Très forte place Royale, mardi dernier, lors du rassemblement en son honneur, totale depuis une semaine chez les supporters nantais et suiveurs du ballon rond, l’émotion devrait atteindre son apogée, demain soir (21 heures), à la Beaujoire, contre Saint-Étienne. Premier match depuis l’annonce de la disparition d’Emiliano Sala…

Il ne manquera que lui. Emiliano Sala. Sur toutes les lèvres, sur chaque maillot, sur les banderoles et tifos déployés, il sera là, pourtant, le buteur argentin. Plus que jamais vivant, éternel. Parti par la grande porte après trois saisons et demie pleines et 42 buts inscrits en Ligue 1 sous le maillot nantais, celui qui venait juste de s’engager avec Cardiff était adulé, adoré par les supporters. Pour son tempérament de guerrier et son goût de l’effort. Toujours à se battre, à ne jamais rien lâcher, à puiser sa force, sa rage de vaincre, de marquer, au plus profond de lui. Un homme parti de rien, pas le plus beau à voir, ni le plus adroit, qui, à force de travail, de courage et de détermination, avait fini par gagner ses lettres de noblesse, s’érigeant même comme l’un des meilleurs attaquants du championnat français. Un chemin parcouru qui lui avait valu une chanson, qui ne manquait jamais de retentir à la Beaujoire comme à l’extérieur. 

« Un hommage à sa grandeur »

L’annonce de sa disparition, tombée mardi 22 janvier au petit matin, dans l’avion qui le ramenait la veille à Cardiff, après avoir été salué ses ex-coéquipiers à la Jonelière, a été un choc immense. Plongeant la grande famille du FC Nantes, des joueurs, dirigeants aux supporters, ainsi que tout le milieu du ballon rond et plus largement encore, dans une attente insupportable, escortée de larmes, d’hommages et d’éloges. Plus d’une semaine après la tragédie et alors que les recherches, relancées par la famille, n’ont toujours rien donné, le FC Nantes retrouve le chemin des terrains, demain soir, contre Saint-Étienne. Léo, 21 ans, qui se dit « vraiment anéanti » et peine encore à réaliser, s’attend à une grande émotion : « Ça va être une soirée remplie de pensées, d’amour. Il va avoir un hommage à sa grandeur. De là où il est, j’espère qu’il le ressentira ». Un hommage « inoubliable » pour Jean-Marie, supporter nantais résidant au Maroc : « Comme le mien, beaucoup de cœurs vont pleurer, demain soir, ce joueur qui a marqué l’histoire du club », poursuit celui qui aimerait que le numéro 9 de l’attaquant soit porté par toute l’équipe. « Pour faire corps, ensemble, autour de lui ».

« Peur d'être submergée par l’émotion »

« L’union sacrée » que le coach nantais, Vahid Halilhodzic, très affecté par la nouvelle, a appelé de ses vœux en conférence de presse cette semaine, c’est aussi ce qu’espèrent retrouver les supporters nantais, mercredi, à la Beaujoire. « Nous sommes touchés et nous avons tous besoin de nous regrouper, de vivre ça ensemble », explique Coriolan, 20 ans, qui était place Royale, lors du rassemblement, mardi dernier. « Mais rien ne vaudra l’émotion prévue demain soir ». Claire, 28 ans, entre appréhension et envie d’y être, abonde : « Comme tous, j’ai peur d'être submergée par l’émotion. Mais tant pis, il faut que ça sorte et le fait d'être tous réunis à la Beaujoire, d'être solidaires dans cette douloureuse épreuve va nous faire du bien. On en a besoin ». Comme Valérie, le cœur lourd, qui participera dans l’après-midi à l’installation des tifos en tribunes et revêtira le maillot porté par Emiliano Sala, le 3 décembre 2017, à… Geoffroy-Guichard.

Une communion à laquelle ne pourra pas prendre part Ludovic, membre du groupe de supporters Les Ch'tis canaris. « C’était un match, initialement prévu pour les 20 ans de la Brigade Loire, auquel j’étais censé assisté. Un rendez-vous à ne pas manquer. Mais les différents reports en ont décidé autrement », avoue-t-il, d’autant plus frustré de ne pas pouvoir participer à l’hommage rendu à Sala. « Il devrait être digne de ce nom, pour tout ce qu’il a apporté. On va enfin revoir la famille nantaise réunie et solidaire »

« Comme une étoile filante »

Pour tous, demain soir, le résultat passera au second plan. « La présidence, les joueurs, le staff, tout le monde est encore dans l’émotion », assure Luc, qui s’attend à une fin de saison très compliquée. Un score final qui ne sera donc qu’anecdotique pour François, membre du groupe de supporters Les Rolling Stars : « Pour les joueurs nantais, la tête sera ailleurs. L’émotion risque de l’emporter sur l’enjeu », prévoit celui qui s’attend à une grande ferveur dans le stade. Et de continuer, tout en poésie : « À chaque fois que le ballon prendra de la hauteur, ce sera comme une étoile filante entraînant notre regard vers le ciel et illuminant un peu plus la nuit. Comme pour rendre un dernier au revoir à Emiliano ».

Coriolan et Claire, eux non plus, n’attendent pas grand chose de la rencontre. « On n’y va pas pour ça. Le sportif n’a pas sa place ici. Mais l’équipe aura forcément à cœur de lui dédier une victoire », souffle le premier. Tandis que la supportrice n’en voudra absolument pas aux joueurs s’ils ne sont pas à 100% : « Si défaite il y a, elle sera vite oubliée ». De son côté, Jean-François, qui craint la réaction des joueurs, s’interroge : « Cela peut-il les galvaniser ? Ou au contraire les tétaniser ? ». Et Léo d’ajouter : « Difficile de savoir comment ils vont être. Certes, ce sont des professionnels. Mais ce sont des humains, avant tout. L’hommage, les chants et cette atmosphère lourde, pesante, vont peut-être les fragiliser un peu »

Tant de questions encore sans réponse. Mais l’essentiel est ailleurs. Demain soir, la Beaujoire rendra hommage à son attaquant chéri. Demain soir, ce ne sera pas juste un match de football, comme le rappelle Julian, jeune fan de 19 ans. « Mais bien un hommage à une personne qui représente le footballeur modèle. Un rassemblement entre supporters pour un dernier adieu à notre légende. Un remerciement, simplement ». Simple mais grand, comme l'était Emiliano...

Alexis Vergereau

FC Nantes (15e) – Saint-Etienne (4e) - 22e journée de Ligue 1 Conforama, un match à suivre ce mardi 29 janvier dès 20h45 en direct sur le FLUX SUN SPORT via mySUN ou http://www.lesonunique.com

Portrait de alexis vergereau

alexis vergereau