Fin de saison pour le NRMV

partager:

Martin Demar croyait dur comme fer que son équipe serait capable de renverser le monstre de ce championnat de France qu'est le Tours Volley-Ball (TVB) avec ses cinq titres glanés en Ligue A masculine en six années seulement. Le coach tchèque du Nantes Rezé Métropole Volley (NRMV) comme ses hommes ne sont finalement pas parvenus à réussir cet exploit. Battus en terres tourangelles, les locataires de la salle Arthur-Dugast ont de nouveau chuté à domicile ce mardi soir. Ils sont éliminés au stade des quarts de finale.

Portés par un public Rezéen chauffé à blanc, comme souvent dans ces moments décisifs dans la saison d'un club, le NRMV parvenait pourtant à remporter la première manche avec deux unités d'avance sur Tours (25-23). Une étincelle qui ne demandait qu'à devenir brasier pour croire en l'espoir de rééditer l'exploit de faire tomber cet ogre, ce qu'est déjà parvenu à faire Nantes-Rezé ... Deux fois cette saison ! Mais voilà, le TVB connaît ces situations et possède l'expérience et les joueurs nécessaires pour reprendre le contrôle des opérations. Dès lors, la machine s'est mise en marche, et rien n'a pu l'arrêter. En remportant les trois sets suivants (22-25 ; 20-25 ; 18-25), les joueurs d'Indre-et-Loire se qualifiaient sans grandes sueurs pour la demi-finale de la Ligue A. Mais les Nanto-Rezéens sont loin d'avoir démérité.

Avec comme objectif de fin de saison le maintien, Martin Demar peut être satisfait de son exercice 2015/2016. Reste maintenant à savoir si l'entraineur sera confirmé à son poste. Si tel est le cas, il faudra de nouveau se montrer actif sur le marché des transferts. Déjà plusieurs joueurs sont donnés partants dont le meilleur marqueur du NRMV, Jan Hadrava et Branislav Skladany, passeur émérite. Au club de trouver les solutions pour maintenir un niveau équivalent au minimum pour la saison prochaine pour espérer tutoyer d'encore un peu plus près les sommets de cette Ligue A masculine de volley-ball. Mais pour l'heure, ce sont bien vers des vacances bien méritées que se dirigent les volleyeurs de la métropole nantaise après une saison riche en émotion, entre passage à vide et victoires de prestige. Les 964 spectateurs présents hier soir à Arthur-Dugast auraient certainement aimé en connaître une de plus ce mardi soir, mais le Tours Volley-Ball est vraiment sur une autre planète.

Crédit photo : NRMV

Retrouvez la réaction d'après-match de Martin Demar, entraîneur du NRMV.

Portrait de Thomas Groussaud

Thomas Groussaud