Handball : la famille Klein illumine Nantes

partager:

Depuis début septembre, les championnats masculins et féminins de handball ont repris leur droit. A Nantes, un couple de joueurs suscite l'intérêt. Il s'agit d'Isabell et de Dominik Klein.

Tous deux sont arrivés sur les bords de Loire durant l'été. Si elle a rejoint les Roses du Nantes-Loire Atlantique Handball, lui a choisi de s'engager auprès des Violets du HBC Nantes. Une ville commune pour une première expérience en dehors des frontières de l'Allemagne. Outre-Rhin, l'ailier gauche faisait les beaux jours d'un des clubs les plus titrés d'Europe, le THW Kiel. L'arrière droite faisait, quant à elle, la joie du club de Buxtehude. Cependant, ce couple performant sur le terrain et travailleur n'a pas été préservé par leurs clubs.

C'est en toute logique que Gaël Pelletier et Arnaud Ponroy, respectivement président du H et du NLA, ont sauté sur l'occasion. Depuis, le couple ravit les amoureux de la petite balle pégueuse. Celui que l'on surnomme « Mini » dans les travées de la Trocardière, étale sa technique à chaque rencontre et distille ses conseils à ses partenaires. Il faut dire qu'hormis la saison dernière, chaque épisode en Allemagne fut synonyme, pour lui, de trophées. L'expérience qu'il apporte au groupe de Thierry Anti, n'est d'ailleurs pas étrangère aux bonnes prestations de ce début de saison (11 matchs sans défaite). Des performances inespérées pour Dominik Klein, début septembre avant le Trophée des Champions.

Dominik Klein parle de son intégration.mp3, par Jean-Baptiste Maître

Si aujourd'hui, l'ancien kieler s'intègre de mieux en mieux c'est aussi parce qu'il commence à maîtriser le français. Il faut dire, qu'en plus des cours qu'il reçoit par le personnel du HBC Nantes ; madame Klein fait tout son possible pour lui apprendre la langue de Molière. Isabell Klein a en effet la chance pour une nouvelle venue dans l'hexagone de déjà en maîtriser le verbe. De quoi favoriser son intégration dans l'équipe de Jan Basny. Si cependant, son armoire à trophée n'est pas aussi garnie que celle de son mari, elle possède des armes en sa faveur pour être écoutée au sein du groupe nantais.

L'ancienne joueuse de Buxtehude compte tout de même 68 sélections avec l'équipe d'Allemagne. Accumulées à son expérience sur la scène européenne avec ses précédents clubs, la nouvelle rose peut se targuer d'avoir une belle carrière derrière elle, à seulement 32 ans. Même si le public du Vigneau, où évolue le NLA, n'a pas encore pu la voir sur le long terme (elle sort d'une blessure à l'épaule, qui l'a tenu éloignée des parquets pendant 5 semaines), il n'en sera pas moins conquis par sa justesse de jeu et sa précision longue distance.

Au vu de la jeunesse du nouvel effectif, ses atouts seront essentiels pour une réussite optimale du club cette saison. Toutefois, il faudra souligner la série par les joueuses de Jan Basny en son absence, avec une qualification au 3e tour de Coupe EHF et une victoire face à Fleury en championnat. Son retour contre Nice, mercredi dernier, a, tout de même, apporté une puissance de feu en plus sur la base arrière. Celle qui au lendemain de la défaite contre Issy-Paris, en ouverture de la saison, souhaitait voir plus de stabilité dans l'équipe doit être aux anges. Les Roses n'ont perdu qu'une seule rencontre au Vigneau, en quatre matchs.

Isabell Klein évoque le jeu du NLA.mp3, par Jean-Baptiste Maître et Charlotte Farouault

Désormais, tous les deux opérationnels pour la suite de la saison, les supporters des clubs phares de la métropole nantaise pourront admirer l'école allemande évoluer. Dominik Klein a d'ailleurs illuminé la Trocardière, mercredi soir face à Aix en marquant d'un somptueux Roucoulob. 

Le Top 5 BUTS de la 6e journée, par LNH

 

Crédit Photo : Clichés Hand / Laury Rousseau

Portrait de Jean-Baptiste Maître

Jean-Baptiste Maître