HBC Nantes : Guillaume Saurina “espère être à la hauteur”.

Gaël Pelletier et Guillaume Saurina lors de la traditionnelle poignée de main

Perturbé par une hécatombe de blessés, le HBC Nantes a enrôlé Guillaume Saurina en tant que joker médical, jusqu’à la fin de la saison. L’arrière gauche de 36 ans arrive avec une forte réputation derrière lui.

Le hasard fait parfois bien les choses. Le 2 juin 2016, Guillaume Saurina alors meilleur buteur de l’histoire de la Ligue Nationale de Handball faisait ses adieux au championnat de France, à la Trocardière. Un an et demi plus tard, celui qui est passé second dans le classement des buteurs de la LNH (1224 buts, derrière Raphaël Caucheteux à 1397), retrouvera la StarLigue toujours à la Trocardière et ce dès jeudi, pour y défier Chambéry.

Un club où il a évolué durant une saison (2010/2011). “ C’est extra d’autant plus à domicile”, avoue heureux la nouvelle recrue du H. S’il se dit impatient de débuter, il n’en reste pas moins lucide sur l’apport qu’il aura dans le groupe. “L’expérience roumaine m’a permis d’étoffer mon jeu, puisque j’ai pas mal joué demi-centre. Mais dans ma tête c’est assez clair, j’arrive tout d’abord en tant que soutien. Je vais rentrer dans la rotation avec tout de même mon mot à dire.

Cette expérience, c’est indéniable Guillaume Saurina l’a. Son séjour roumain lui aura apporté en plus de nouvelles connaissances. Pour autant, cette saison son temps de jeu s’est retrouvé diminué à cause d’un règlement alambiqué. C’est donc avec beaucoup d’envie qu’il arrive sur les bords de Loire. “ J’arrive en pleine forme et avec beaucoup d’envie. J’ai fait tous les matchs amicaux de début de saison, mais je n’ai pu faire qu’une rencontre officielle et le club n’a pas su m’expliquer pourquoi. J’ai pu faire le match de Coupe d’Europe contre Minsk et Nantes est arrivé. J’ai donc rompu mon contrat en accord avec le président de Bucarest, au vu de ma situation.

“J’avais mis de côté le fait de pouvoir rejouer la Ligue des Champions”

Si l’ancien nîmois arrive revanchard, il ne devrait pas poser trop de problèmes pour se fondre dans le groupe. D’autant plus que son intégration devrait être simplifiée. En effet, lors de son passage en Savoie, il a pu côtoyer Cyril Dumoulin. Mais surtout il partage un titre avec le capitaine Rock Feliho. “ Avec Rock on a un titre de champion universitaire ensemble. Ca date un peu mais ça marque, un titre ça ne se galvaude pas ”, reconnaît-il dans un large sourire.

Aujourd’hui, les deux compères peuvent espérer aller en chercher un ensemble, après avoir longtemps jouté l’un contre l’autre. Mais surtout ce qui anime Guillaume Saurina, c’est de pouvoir retrouver la Ligue des Champions. Compétition qu’il avait découvert lors de son passage à Chambéry. “J’avais mis de côté ce rêve de rejouer cette compétition, mais maintenant il va falloir redescendre sur terre pour performer.

Pour cela, Guillaume Saurina peut se dire que beaucoup de regard sont tournés vers lui. Pendant l’absence d’Olivier Nyokas, c’est entre ses mains que pourront être remis certains ballons chauds. Du moins en attendant que Kiril redevienne Lazarov. Des attentes, qu’il ressent déjà, avant même d’avoir pu faire ses premières minutes en violet. “ J’espère être à la hauteur de ses attentes. J’espère être à la hauteur des attentes que Thierry Anti et le président ont placé en moi. Et j‘espère être la hauteur des attentes du public.” Un public qui se fera une joie de l’applaudir après l’avoir temps sifflé.

Lors de sa présentation officielle ce lundi, Guillaume Saurina est revenu sur le coup du sort qui veut qu’un an et demi après avoir son joué son dernier en France à Nantes, il retrouve le championnat dans ce même club.

Portrait de Jean-Baptiste Maître

Jean-Baptiste Maître