HBC Nantes : la Coupe de France des souvenirs

partager:

Il y a quatre ans, le HBC Nantes disputait sa première finale. Depuis les Violets en ont joué six. Mais ce week-end, la finale Coupe de France contre Montpellier, marquera leur première à Bercy.

Quand on évoque la salle parisienne, l’Equipe de France revient en premier. Lieu de titres internationaux, de passes d’armes magnifiques et image d’un handball qui brille à maintes reprises sur la scène internationale. “ C’est la Mecque du handball, s’émerveille Rock Feliho, ça donne aussi de la valeur à cette Coupe de France. L’idée de jouer là-bas rend bien plus excitant ce match.

Pour que le capitaine nantais ressente de l’excitation à jouer dans ce site de pèlerinage, c’est bien qu’il dégage quelque chose. Des matchs couperets et des finales, il en a pourtant joué avec le club aux trois hermines. Il a même remporté la Coupe de la Ligue en 2015. La même année, il avait disputé sa première finale dans “la grande fête du handball”, selon son entraîneur. Seul bémol, c’était à Coubertin, dans l’antre du PSG. Et le roc défensif se souvient que “C’était pourri, il n’en garde d’ailleurs pas forcément un super souvenir.

Des titres et des regrets

Des mauvais souvenirs, Thierry Anti en a également. Celui qui disputera sa 7eme finale de Coupe de France s’est incliné à trois reprises dans l’épreuve ultime. “Quand je repense au six finales disputés, je me remémore toujours celles que j’ai perdu. C’est terrible de perdre en finale. On se demande ce qu’on n’a pas fait ce jour-là, qu’est-ce qui nous a manqué. J’ai du mal à savourer celles que j’ai gagné à cause de ça.

Pourtant des finales, il en a déjà remporté trois. Deux avec Créteil (1989 et 1997) et une avec Paris (2007). La dernière lui procure d'ailleurs le plus de plaisir, quand on évoque les moments où il a pu brandir le trophée. “ C’était le premier titre de Paris, on restait sur une saison un peu moyenne vis-à-vis de nos objectifs. Tout le monde nous voyait très mal et on s’est retrouvé à battre Aix (D2), en finale à Pau, après avoir battu en demi Montpellier.

A l’époque, le Cristolien d'origine avait déjà sous ses ordres Nicolas Claire et Olivier Nyokas. Deux hommes toujours dans son groupe. Les deux internationaux et les 13 autres nantais qui feront le déplacement à Bercy, se verraient bien de nouveau priver les Héraultais d’un titre. D’autant plus que la dernière fois que la troupe de Patrice Canayer n’a rien remporté, c’était en 2015...

Des histoires en Coupe de France, les hommes qui composent le groupe nantais en ont. Le club moins. Cette année, la belle saison pourrait devenir magnifique avec un titre. De quoi rajouter une ligne dans les annales du club.

 

Crédit Photo : HBC Nantes

Portrait de Jean-Baptiste Maître

Jean-Baptiste Maître