HBC Nantes : retour à la maison pour les Violets

Presque deux mois après leur victoire contre le Paris Saint-Germain, le HBC Nantes va retrouver la salle métropolitaine de la Trocardière, ce jeudi, face à Dunkerque.

Le soir du 21 décembre dernier, la pluie s’abattait sur le toit du Hall XXL de la Beaujoire. A l’intérieur, un raz-de-marée déferlait  sur les Parisiens. Les Nantais emportaient tout sur leur passage pour s’offrir un succès, vu comme un exploit (37-31). Ce 16 février, le soleil brille sur Nantes. Les Violets tenteront d’en capter les rayons pour donner de la chaleur à tous les supporters présents pour la réception de Dunkerque (match à guichets fermés).

Une semaine après avoir repris la compétition, les hommes de Thierry Anti n’ont pas perdu de leur superbe. En effet, il reste sur deux succès. Celui acquis à Aix-en-Provence (33-38), en championnat, a précédé la validation de la 1ere place de Ligue des Champions (à Braga, 29-34). De quoi satisfaire le tacticien nantais, « On est resté sur notre dynamique, sur ce que nous faisions depuis le début avec des joueurs qui s’impliquent toujours autant ».

Toutefois, si Thierry Anti se réjouit de la reprise effectuée par ses joueurs, il n’en reste pas moins attentif à ce qu’il reste à améliorer, « On doit encore mieux jouer que ce qu’on a fait lors des deux derniers matchs. Défensivement on se doit d’être plus agressif et en attaque, on doit limiter nos pertes de balles, qui sont pour moi encore trop nombreuses ».

Pechmalbec, le joker défensif

Ces errements sont surtout dus au fait que les Nantais ont démarré leur deux dernières rencontres tambour battant. Des entames auxquelles viennent s’ajouter un changement de statut du club. Cela provoque parfois de la déconcentration chez les joueurs. Mais contre Dunkerque, ces errements ne seront pas permis. Si les Nordistes sont actuellement premier non-relégable, avec seulement deux points d’avance sur Créteil, ils n’en restent pas moins dangereux.

« Dunkerque, c’est une belle équipe qui a de l’expérience. Ils ne sont pas en réussite cette année mais c’est une formation qui a de quoi poser beaucoup de problèmes à n’importe qui », souligne Thierry Anti. Il est vrai que sur le papier, les hommes de Patrick Cazal n’ont pas beaucoup changé par rapport à l’épopée formidable de 2014, qui les a vue être sacré champion de France (9 sont encore au club).

S’il reste sur une défaite, à domicile, face à Montpellier (26-31), les partenaires de Julian Emonet (futur nantais) peuvent espérer faire chuter un membre du Top 5 pour la première fois cette saison. A l’aller, les Dunkerquois avaient fait jeu égal pendant 30 minutes avant de prendre l’eau dans le second acte. « Au match aller, ils avaient commencé très fort dans le premier quart d’heure. On avait essuyé la tempête et on était bien revenu dans le match, quitte à les éteindre complétement ».

Ce jeudi, l’actuel dauphin de StarLigue est privé de Senjamin Buric, pendant au minimum un mois. Quand on le questionne sur le remplacement du Bosnien, l’entraîneur nantais coupe court et répond : « On a Dragan Pechmalbec pour ce genre de situation. » En effet, l’ancien joueur de Nationale 1 va assurer l’intérim aux côtés de Rock Feliho, quand Nicolas Tournat verra son temps de jeu augmenter devant le but adverse.

La veille de cette 15e journée de StarLigue, Thierry Anti est revenu sur le potentiel de Dunkerque tout en analysant les faiblesses de son équipe.

Cette rencontre sera à suivre dès 20H15, sur le Flux Sun Sports des plateformes numériques de SUN.

Portrait de Jean-Baptiste Maître

Jean-Baptiste Maître