Issy-Paris, une histoire de famille

partager:

Le Nantes Loire-Atlantique Handball est invaincu depuis 15 rencontres. La réception d’Issy-Paris, ce mercredi soir, est l’occasion de continuer la bonne dynamique des Roses. Toutefois, le club de la capitale compte dans ses rangs plusieurs fratries de haut-niveau.

Si le handball a pu voir éclore plusieurs “fils de” ou “fille de” au cours des dernières années, les liens familiaux dans ce sport ne s’arrêtent pas là. Plusieurs familles ont vu les deux enfants réussirent leurs carrières à haut-niveau. Chez les hommes, tout le monde a en tête les deux frères Karabatic (Nikola et Luka) évoluant au Paris Saint-Germain.

Pour les femmes, c’est également du côté de Paris qu’il faut regarder pour retrouver des soeurs sous le même maillot. Deux familles marquent d’ailleurs d’une empreinte indélébile leur passage à Issy-Paris. A l’image des frères Karabatic, évoquons les soeurs Lassource. Si Coralie est la plus connue, en étant une internationale française, sa soeur, Déborah, fait également ses galons chez les sélections jeunes.

Bien sûr, toutes les deux n’ont pas le même impact sur leur équipe. Il faut dire que “Coco”, l’ailière gauche des Lionnes a sept ans d’écart avec sa cadette. Une expérience qui lui permet d’être la meilleure marqueuse de sa formation et de figurer parmi les meilleures ailières du championnat. De son côté Déborah Lassource, se montre moins efficace devant le but (1 seul cette saison). Mais à 17 ans, la demi-centre peut tout de même se vanter de faire partie intégrante du groupe professionnel.

D’ailleurs, son temps de jeu est tout à fait honorable pour une jeune joueuse. Depuis le début de la saison, ses apparitions durent entre 15 et 30 minutes par match. Peu de joueuses de son âge peuvent en dire autant.   

La filière norvégienne

Si les deux soeurs Lassource ont l’occasion d’évoluer ensemble sur le parquet pendant de nombreuses minutes, c’est également le cas des deux frangines Oftedal. Les Norvégiennes évoluent en plus l’une à côté de l’autre. Hanna, la plus jeune des deux, joue arrière droite pendant que sa soeur, Stine, occupe le poste de Demi-Centre.

A l’image des soeurs Lassource, l’une capte plus les projecteurs que l’autre de par ses performances. En effet, Stine, l'aînée fait partie des meilleures joueuses du championnat de France. Élue MVP de la saison 2015/2016, elle est double championne du monde et triple championne d’Europe avec la sélection norvégienne.

Dans le club de la capitale, c’est elle qui dicte le jeu et impose le rythme. Dotée d’un bras droit ultra précis, elle fait également partie des meilleures buteuses de son club avec 48 réalisations cette saison. Mais la finition n’est pas son seul atout. Elle sait être altruiste au moment opportun, en témoigne ses 12 passes décisives.

De son côté, sa soeur dispose du même temps de jeu que Déborah Lassource. A 22 ans, cela lui permet de se montrer et d'apporter autre chose que Loïs Abbing, la titulaire sur le poste. Celle qui a rejoint sa soeur lors de l’été 2014 dans la capitale sera également une arme de poids, demain soir, pour Arnaud Gandais, tacticien de la formation parisienne. En effet, elle a déjà inscrit 22 buts cette saison et n’a pas l’intention de s'arrêter en si bon chemin.

En plus de ces quatre joueuses, Issy-Paris s’appuie sur de nombreuses internationales pour avoir un effectif capable de poser des problèmes à n’importe quel club. Le NLA est donc prévenu, cette 12e journée ne s’annonce pas de tout repos.

La prestation des soeurs Lassource et Oftedal face au NLA, sera à suivre dès 20H15, sur le flux Sun Sports des plateformes numériques.

Portrait de Jean-Baptiste Maître

Jean-Baptiste Maître