Jeux vidéos. Se diversifier pour mieux régner

partager:

Un rapport sur le jeu vidéo a été remis à la fin du mois de novembre à Axelle Lemaire, secrétaire d'état chargé du numérique.

 

Il présente le secteur en abordant ses points forts et ses points faibles. On y apprend par exemple que notre région est considérée comme la quatrième région la plus dynamique de France dans ce domaine en pleine croissance. Cependant, il est aussi considéré comme de plus en plus précaire. En cause, l'ouverture de ce marché à la mondialisation et à une grande concurrence.

 

Éviter le Game Over

 

Autre facteur, aujourd'hui, des logiciels de création de jeux vidéos très simples permettent aux plus novices d'entre nous de créer son jeu, qu'il soit de qualité ou non. Si bien que de plus en plus de développeurs indépendants diversifient leurs services en proposant des prestations autour du graphisme ou du développement de sites internet pour financer la production de leurs jeux… C'est par exemple le cas d'Alkemi, un studio de développement nantais.

 

« Dès le départ nous nous sommes dits qu'on allait faire du jeux-vidéo, parce que c'était ce qu'on avait envie de faire. Mais on allait assurer cette activité en faisant de la prestation, en l’occurrence dans le marketing digital. On fait des bannières de pubs, des habillages de site ou des expériences interractives... On apporte notre savoir-faire de créateur de jeux-vidéo dans ce domaine du marketing avec toutes les techniques d'optimisation ou d'animation dans le jeux-vidéo. », développe Alain Puget, directeur créatif d'Alkemi.

 

Se diversifier.mp3, par Inconnu

Se faire aider d'un cluster

 

En Pays de la Loire beaucoup de projets voient le jour, mais tous n'aboutissent pas. Le problème selon Alain Puget, c'est qu'il n'y a pas de gros studios comme Ankama à Lille ou Ubisoft à Paris. C'est aussi l'avis d'Atlangames, une structure qui donne un coup de fouet au domaine en Bretagne et dans notre région en fédérant et conseillant les acteurs sur leurs choix. « Ce qui manque aujourd'hui en Pays de la Loire c'est une locomotive qui permette de dynamiser la région. À la fois de développer des formations, de faire travailler les autres entreprises du réseau et aussi d'avoir une notoriété plus importante », explique Elsa Charrier, chef de projet à Atlangames.

 

Être aidé d'un cluster.mp3, par Inconnu

Sur le terrain de l'emploi, les formes sont multiples. Si la moitié des entreprises devraient recruter l'an prochain, ce secteur de création est aussi touché par l'expansion du nombre de développeurs recrutés en freelance par de grands studios pour des missions ponctuelles. Ce qui en fait un statut très fragile. Dans toute la France on compte 750 studios professionnels et 10 000 développeurs indépendants.  

Portrait de Hugo Blin

Hugo Blin