L’apprentissage défendu par Bruno Retailleau

partager:

Le Grenelle de l’apprentissage tenait sa première édition, jeudi 24 mars, à l’Hôtel de Région. Jean Arthuis, député UDI a lancé l'idée d'un Erasmus pour les apprentis tandis que le Président de la région, Bruno Retailleau s’engageait à relancer cette filière. Parmi les pistes annoncées : la mise en place d’une prime de 1000 euros à destination des entreprises recrutant un apprenti de niveau quatre ou cinq, équivalent à un bac pro ou CAP. Pour pouvoir bénéficier de cette aide, les structures ne doivent jamais avoir recruté d’apprentis par le passé. La région a aussi annoncé une aide au financement du permis de conduire, et vouloir engager des ambassadeurs de l’apprentissage pour promouvoir la formation dans les écoles. Des mesures qui visent à relancer un secteur en difficulté avec 13% d’apprentis de moins aujourd’hui qu’en 2007. L'apprentissage est un tremplin vers le marché du travail. Daprès le gouvernement, sept apprentis sur dix trouvent un emploi à la fin de leur formation 

L’opposition a tenu à exprimer son mécontentement à la suite de cette journée. Dans un communiqué de presse, le PS accuse la majorité d'avoir "conspué et privé de parole" leur représentante, Violaine Lucas.

Pour mémoire, le président François Hollande avait annoncé vouloir passer la barre des 500 00 apprentis en 2017.Ils sont actuellement 400 000.

Crédit image : F.Brenon/20Minutes

Portrait de Bastien Gauriau

Bastien Gauriau