L’Hermine de Nantes cale face à Saint-Quentin

Vendredi soir l'Hermine de Nantes s'est inclinée 66-68 face Saint-Quentin dans le cadre de la 18 ème journée de Pro B. Cette défaite, la deuxième d'affilée à domicile, vient freiner les ambitions nantaises en les éloignant du quatuor de tête. Solidement arrimés au top 8 depuis plusieurs semaines, les hommes de Franck Collineau attendaient la réception de ce mal classé pour enfin enchaîner les victoires après celle acquise sur le parquet de Vichy.

 

Une prestation insuffisante

Malgré un premier quart convaincant remporté 18-13 par les blancs et dix dernières minutes de feu au cours desquelles les nantais ont passé un 21-10 à l'équipe de Jérôme Navier, le coach de Saint-Quentin, la rencontre livrée par l'Hermine fut décevante tant offensivement que défensivement. Dans son ensemble l'équipe n'a pas su mettre du rythme et trouver du liant, en attestent ces trois statistiques : 17 balles perdues, 10/16 aux lancers-francs et un maigre 4/23 à trois points. De l'autre coté du parquet la partie fut tout aussi morose puisque Nantes, deuxième meilleure défense du championnat, a concédé 68 points.

 

Le fait du match

Au cœur du troisième quart-temps s'est déroulé un événement qui laissera des traces dans le vestiaire. Après une action litigieuse, Laurence Ekperigin, jusqu'ici parfait avec 12 points à 5/9 et 6 rebonds et seulement 21 minutes de jeu, s'emporte contre l'arbitre et se voit infliger une faute technique synonyme de lancer-franc et d'une possession pour l'adversaire. 

Fou de rage en retournant vers le banc il ne comprend pas le manque de soutien de son coach. S'ensuit alors une vive altercation entre les deux hommes qui verra le capitaine de l’Hermine regagner le vestiaire puis quitter précipitamment l’enceinte de Mangin beaulieu.

 

Un homme dans le match

Cet incident aura eu au moins le mérite de réveiller un Vafessa Fofana jusque là médiocre mais dont l'énergie, la hargne et le leadership vont en faire le héros d'un troisième quart-temps de folie. Les nantais débutent la dernière période avec un déficit de 13 points et vont s'offrir une folle remontée malheureusement gâchée par un dernier système mal appliqué envoyant Desespringalle loin de la ligne extérieure tenter un dernier shoot pour tenter d’accrocher la victoire.

Un championnat encore long

Il reste donc seize journées à l'Hermine pour oublier cette défaite et penser les plaies de l’altercation entre le coach Franck Collineau et son capitaine Laurence Ekperigin. Le hasard des rencontres fait que la défaite de samedi n'enterre pas Nantes, toujours 5 ème. Cependant pour viser plus haut et tenter de récupérer l'avantage du terrain lors des Playoffs en juin, il faudra, si ce n'est gagner, au moins montrer un tout autre visage le 24 février sur le parquet de Bourg-en-Bresse, actuel second de Pro B.

 

©Bruno Lebeau

 

Portrait de Erwan Gendek

Erwan Gendek