La Chapelle-sur-Erdre s'engage dans la protection des abeilles

Selon l'étude Epilobee, commandée par l'Union Européenne, plus de 23% des abeilles meurent chaque année en France. Pourtant, selon les scientifiques européens, le taux normalement accordé est de 10% de mortalité annuelle. En cause, l'utilisation de pesticides de plus en plus agressifs entrainent des maladies suffisantes pour tuer une partie des colonies. Dans le même temps, la multiplication des prédateurs tels que le frelon entrainent des massacres au sein des ruches. 

La commune de Loire-Atlantique a donc décidé de réagir en signant la charte Abeille  44, en partenariat avec l’Union des Apiculteurs de Loire Atlantique (UNAPLA). L’objectif est de protéger mais aussi de sensibiliser ses habitants sur la question des abeilles. La Mairie s'est ainsi engagée à lutter contre le frelon asiatique, à ne pas tailler les haies de manière déraisonnée, ou encore de favoriser l'installation de nouvelles ruches par le biais d'apiculteurs locaux. Dans le même temps, des opérations auront lieux dans les écoles pour défendre la cause des insectes face aux enfants. 

Prochaine étape, surpprimer l'utilisation par les particuliers, des produits phytosanitaires comme les insecticides ou herbicides, particulièrement nocifs pour les abeilles. Depuis 2009, la municipalité a déjà remplacé ces produits par d'autres méthodes moins nocives. 

Emilie Schoelinck, animatrice et apicultrice à la Maison de l'Apiculture à Nantes revient sur ces engagements et leurs impacts quant à la protection des abeilles. 

 

Crédit image : adabel.fr

Portrait de Bastien Gauriau

Bastien Gauriau