La déception au NLAH

partager:

Pour ce choc de la 14 ème journée de LFH les Roses du NLAH se sont inclinées face à l'ES Besançon 25-29 au terme d'une rencontre bien terne.

Pourtant rien ne laissait présager une telle déconvenue. C'est dans une Trocardière bien garnie que les quatrièmes du championnat ont affronté les troisièmes, alors qu'un seul un point les séparaient au classement. Le NLAH comptait donc grappiller quelques points après les victoires face à Savehof en coupe EHF et Chambray en championnat.

Un seul être a manqué

Mais ces belles promesses sont tombées à l'eau dès l'avant-match lorsque l'absence de Jovana Stoiljkovic, septième marqueuse du championnat, fut confirmée.

Après un début de rencontre poussif (0-2 à la 5e minute de jeu) les ligèriennes ont ouvert leur compteur à la 7e minute par l'intermédiaire de Malin Holta.

L'avance prise par les Bisontines ne sera jamais vraiment contestée par des Nantaises manquant de conviction et d'agressivité. Cela se traduisit par de nombreuses pertes de balles et par des « buts faciles que l'on ne doit pas prendre » selon la gardienne Gervaise Pierson.

Un échec à relativiser

Cependant il ne faut pas ouàblier que cette équipe de Nantes partait avec de sérieux handicaps qu'il convient de ne pas occulter avant de juger cette prestation, si mauvaise fut-elle. En premier lieu l'absence de Stoiljkovic, de son expérience, son impact défensif et ses cinq buts par match pèse déjà lourd dans la balance.

Et surtout Raphaëlle Tervel, coach de Besançon et ancienne capitaine de l'équipe de France, confiait avoir mis l'accent sur la dureté dans les duels, six deux minutes pour Besançon contre deux pour Nantes. Le but était d’user les Roses, puisqu’elles sont engagées dans un marathon depuis quelques temps avec pas moins de onze matchs en six semaines.

Portrait de Erwan Gendek

Erwan Gendek