La folle journée varie les approches de la musique classique

partager:

Depuis ce mercredi et jusqu’à dimanche se tient à Nantes, le festival « La Folle Journée », festival de musique classique, qui se déroule à la Cité des Congrès mais aussi dans les endroits où les citoyens n’ont plus accès à la culture.

Depuis plusieurs années, La Folle Journée se délocalise en dehors de son lieu de villégiature et les formations jouent devant un public n'ayant pas accès à la musique classique. L'association « Les Petits Frères des Pauvres », qui œuvre à sortir les personnes âgées de l'isolement, en collaboration avec le festival et le CHU de Nantes, organise un concert le vendredi 5 février à la maison Pirmil, qui accueille des personnes âgées dépendantes et solitaires. Lancé sous l’initiative de René Martin, directeur artistique du festival, ce concert répond aux attentes de la loi sur l’accessibilité de 2005 des spectacles auprès des personnes à mobilité réduite. Cette année, c’est le Trio Chausson, qui se produira au centre gériatrique.

Caroline Gerrebout, coordinatrice du projet, revient sur l'intérêt d'un tel événement.

La folle journée varie les approches à la musique classique.mp3, par Jean-Baptiste Maître

Certains centres pénitentiaires accueilleront également des concerts et des conférences jusqu'à dimanche. Le but est de proposer une offre culturelle aux personnes dépendantes. A la Cité des Congrès, d’autres événements tenteront d'unifier toutes les générations autour de la musique actuelle.

Crédit photo : chu-nantes.fr

Portrait de Jean-Baptiste Maître

Jean-Baptiste Maître