A la Nantaise : « On veut concrétiser le projet d’actionnariat populaire dans le football français»

partager:

L’association « A la nantaise » milite pour faire reconnaître la place des supporteurs dans le sport français. Pour cela, elle souhaite développer en France l’actionnariat populaire. Afin de construire une réflexion autour de ce système de gouvernance du sport, l’association organise une conférence le lundi 2 mai à 18h30 à l’espace Cosmopolis de Nantes.

L’actionnariat populaire se traduit par l’intégration de supporteurs d’un club de sports au sein du conseil d’administration. Ces supporteurs répondent à une association concentrant plusieurs groupes de fans d’une même équipe. En investissant chacun une certaine somme d’argent, ces aficionados peuvent ainsi prendre part aux décisions importantes de chaque club.

En Europe, ce système est déjà popularisé dans de nombreux pays. C’est le cas par exemple de l’Espagne, de l’Angleterre ou encore de l’Allemagne, pays le plus prolifique économiquement en matière de football, avec 138 millions de bénéfices cumulés entre les 18 clubs professionnels en 2010. Ce chiffre vertigineux pour une ligue de football est dû, en partie, par le fait que les clubs sont gérés directement par leurs supporteurs (16 sur 18), comme le veut la législation du sport germanique, dite « loi du 50% + 1 voix ».

En France, ce projet d’actionnariat populaire est défendu par l’association A la Nantaise. Fondée en 2010 afin de proposer un projet pour le club du FC Nantes, alors en difficulté en Ligue 2. La structure défend les valeurs du « Jeu à la Nantaise », popularisé en France au cœur des années 1990, se basant sur des joueurs essentiellement issus du centre de formation.

Aujourd’hui, avec plus 2 300 membres, la structure continue de militer pour ce mouvement et a annoncé avoir déjà récolté 7% du capital du FC Nantes. La seule chose que ce groupe de supporteurs attend pour passer à l’acte, c’est la vente du club par le président actuel du FC Nantes, Waldemar Kita, afin d’accompagner le futur repreneur des Jaunes et Verts dans sa future gestion du club.

En attendant cette vente, A la Nantaise noue le dialogue avec d’autres clubs de sport afin de mettre en avant ce système de gouvernance. Le dialogue a déjà été entamé avec Gaël Pelletier, président du HBC Nantes, afin d’établir un diagnostic sur la faisabilité du projet au sein du club de handball. Des auditions devraient être menées auprès des fans du H, le 2 juin prochain, à l’issue de la dernière journée de championnat.

Le 2 mai prochain, à l’espace Cosmopolis de Nantes, l’association A la Nantaise organise, en collaboration avec la Maison de l’Europe à Nantes, une conférence sur l’actionnariat populaire, avec la présence de Gaël Pelletier ainsi que d’Ali Rebouh, adjoint aux sports de la mairie de Nantes.

Espace Cosmopolis :

18 Rue Scribe,

44000 Nantes

L’inscription à la conférence se fait ici : http://actionnariatpopulaire.eventbrite.fr

L’actionnariat populaire est l’objectif numéro un de l’association A la Nantaise, présidé par Florian Le Teuff. Ce dernier était l’invité de Sun Sport pour expliquer ce qu’est l’actionnariat populaire.

Sun Sports - Florian Le Teuff - A la nantaise, par lesonunique

 

Portrait de Jean-Baptiste Maître

Jean-Baptiste Maître