L'art rencontre la réalité virtuelle à Stereolux

partager:

L'événement Electrons Libres, dédié aux arts numériques, propose une édition spéciale réalité virtuelle ces vendredi 8 et samedi 9 novembre à Stereolux. Des expériences assez déroutantes attendent le public.

Vu de l'extérieur, la situation peut être cocasse tant les personnes qui vivent la réalité virtuelle semblent être dans un autre monde. Mais quand on a soi-même ce gros masque sur le nez, on comprend les mouvements étranges que l'on pouvait observer chez les autres.

La réalité virtuelle peut être très déstabilisante ; durant deux jours, Stereolux nous propose de la vivre à travers l'art. Plusieurs installations sont proposées : immersion dans l'univers d'un dessinateur de BD, dispositif hybride entre théâtre et performance collective, jeu vidéo d'exploration ou encore acrobaties, il est aisé de voir l'immensité des possibilités offertes par la VR.

A SUN, on a choisi d'expérimenter Fugue VR, une performance avec de la danse, pleine de rebondissements. On se retrouve avec une poignée d'autres personnes dans une pièce à la lumière tamisée. Les membres de la compagnie nous donnent alors quelques recommandations techniques puis nous disposent en arc de cercle. On doit ensuite mettre la main droite sur notre ventre et toucher avec notre main gauche le coude de notre voisin. L'expérience peut alors commencer, on file les masques. Et là, on vous assure, c'est très bluffant.

Pas de spoils, on ne vous en dit pas plus, mais il y a de quoi perdre tout repère !

Pour monter cet performance, le chorégraphe Yoann Bourgeois et le réalisateur Michel Reilhac ont travaillé main dans la main. Bruno Maréchal est danseur-médiateur dans ce projet, il nous en dit un peu plus sur ce mélange de technologie et de poésie.

 

Crédit photo : Maison de la danse

Portrait de Suzon Tisseau

Suzon Tisseau