Le Fil de l'histoire s'en f(r)iche

partager:

Le Fil de l’Histoire a consacré sa thématique de la semaine aux friches. On a discuté avec des acteurs locaux sur différents sujets comme la ville de demain imaginée dans la science fiction, les friches industrielles qui accueillent différents projets. Puis on s’est également interrogé sur les friches numériques.

 

Les villes de demain dans la SF

Dans le premier épisode de la semaine, la journaliste Marie Bertin du magazine Les Autres Possibles nous fait découvrir le décor urbain imaginé dans “Les Furtifs”, le nouveau roman de science fiction d’Alain Damasio. Une intrigue qui se déroule dans un monde où les villes sont rachetées par des grandes marques et deviennent totalement privées. Il faudrait alors payer avec des bagues connectées pour accéder à des quartiers ou des rues. 

Chronique de Marie Bertin

 

La réhabilitation de l’Usine élévatoire de Saint-Nazaire

Le Fil de l’histoire s’est également intéressé aux friches industrielles qui ont conservé leurs bâtiments et qui peuvent être réhabilitées pour vivre une deuxième vie. C’est le cas de l’usine élévatoire de Saint-Nazaire. A l’abandon depuis plus de vingt ans, elle va accueillir d’ici 2020 un projet de brasserie et d’hôtel de luxe. Jean-Louis Kerouanton, chercheur en patrimoine industriel et portuaire, nous en a expliqué les enjeux et les problématiques. 

Interview de Jean-Louis Kerouanton

 

Le concept de “friches numériques”

Après s’être penché sur la transformation de la ville de manière générale et sur les friches industrielles, nous avons aussi pu nous interroger sur les friches numériques. Nous savons désormais que les friches se développent depuis des années, mais côté technologie, est-ce que les friches numériques existent vraiment ? Dans cet épisode, notre partenaire PiNG tente de répondre à cette question en  revenant sur la définition d'une friche. 

Chronique de Julien Bellanger de PiNG

 

La Carrière Miséry, l’ex-friche nantaise

Pour son dernier épisode de la semaine, le Fil de l’histoire a discuté du cas concret de la Carrière Miséry à Nantes. Cet espace a déjà vécu plusieurs vies : carrière de granite, brasserie, puis friche urbaine. Les habitants du quartier se l'étaient appropriée et la faisaient vivre, elle était loin d’être une friche à l’abandon. Mais aujourd’hui elle accueille un jardin extraordinaire, ouvert ce week-end au public. Pour dénoncer ce projet et raconter l’histoire de la Carrière Miséry, le collectif PUMA a publié un livre "Carrière Miséry, destruction de la ville sauvage". Deux membres de ce collectif sont venus nous parler de cette ex-friche. 

Interview de Luce et Jean-Luc du Collectif PUMA

 

Et comme chaque semaine, retrouvez ci-dessous la sélection musicale de la rédaction qui est allée défricher du côté de la thématique... Bonne écoute !

Portrait de camille maher

camille maher