Le Fil de l'histoire s'intéresse au logement

partager:

On parle peu du logement tant il est intégré dans l’esprit collectif. Or, c’est l'un des enjeux principaux de notre société. Pour appréhender au mieux ce sujet, le Fil de l’histoire est allé le questionner. Outre le toit qu’il nous apporte, que pouvons-nous dire du logement ? Comment est-il conçu et dans quel but ? Quels coûts engendre-t-il ? Quelles représentations en faisons-nous ?

Pour trouver des pistes de réflexions, allons à la rencontre d'Atlanbois. Cette association assure la promotion et la communication pour la filière bois dans la région Pays de la Loire. Elle permet d’avoir une plus grande connaissance de ce qu’il se passe dans la région, notamment au sujet de la construction en bois. La rencontre avec la rédaction a permis d’aborder des sujets, comme le développement de ce type de construction, de découvrir également un savoir-faire, mais aussi d’évoquer le poids de cette activité sur l’empreinte écologique.

Et s'il n'y avait aucune maison ? C'est l'histoire qu'a voulu raconter Caroline Aïn dans sa première création : « Je venais d’avoir 18 ans ». Cette pièce de théâtre met en scène Gina, une sans-abri. Le personnage est persuadé depuis toujours d’être la réincarnation de Dalida. Ce seule en scène oppose la personnalité extravagante de Gina aux difficultés quotidiennes de vivre dans la rue. Cette confrontation met alors en lumière le silence qui s’est imposé sur ce problème. Un avis touchant sur la vie des sans-abris.

En lien direct avec la problématique des sans domiciles fixes, le mal-logement ou logement indigne est, tous les ans, remis au devant de la scène pour des événements tragiques comme, il y a quelques semaines, à Marseille. Pour en discuter, le fil de l’histoire a interviewé Béatrice Narret, coordinatrice du service juridique et animatrice du développement durable à la CLVC 44 (Consommation, Logement et Cadre de Vie). Cette association apolitique défend les intérêts des consommateurs et des usagers. 

Rencontre ensuite avec Isabelle Leroy, présidente de Sèvre Loire Habitat Cholet. Ce bailleur social s'inquiète des coupes budgétaires effectuées par le gouvernement sur le logement, notamment sur le logement social. Baisse des aides personnalisées au logement (APL), obligation de baisses des loyers, hausse des cotisations, hausse de la TVA... Pour toutes ces raisons, Isabelle Leroy craint de nouvelles difficultés pour le logement social choletais. Elle prend le temps de nous expliquer cela au micro du Fil de l'histoire.

Comme à son habitude, la quotidienne vous fera découvrir de nouveaux horizons, notamment grâce aux chroniques de la semaine. Enfin, la rédaction vous propose une programmation musicale et une sélection d'extraits sonores spécialement sélectionnées pour l'occasion.

Portrait de pierre merceron

pierre merceron