Les Déferlantes de retour aux affaires

partager:

Vous n'aurez pas manqué de le remarquer, c'est la rentrée ! Et les basketteuses du Nantes Rezé Basket ne dérogent pas à l'événement. Et qui dit reprise, dit nouvelle saison, nouvelles arrivées, nouvelles ambitions, ...

Emmanuel Coeuret, technicien du NRB, n'a pas peur d'afficher les siennes : « Notre objectif numéro un est de se qualifier en Coupe d'Europe sur les phases de poules ». Pour cela, les Déferlantes devront se débarrasser du club d'Amsterdam. En cas de succès, elles retrouveront Nymburk (CZE), Ragusa (ITA) et Namur (BEL). 

Pour ce qui est du championnat, la Ligue Féminine de Basket passe, cette année, à une formule avec seulement douze équipes. Une modification qui ne laisse pas insensible le président nantais, Franck Valenteyn : « Le titre se jouera désormais sur des play-offs et la descente sur des play-down. Cela va un peu modifier la structure du championnat et les enjeux de celui-ci ». Pour Emmanuel Coeuret, cela complique la tâche pour sa formation : « Ça ne sera pas une année facile. Le fait de resserrer à douze équipes va élever le niveau, il n'y aura pas de petites équipes ». 

« Cette saison, on mise sur la jeunesse »

Pour affronter ces nouvelles difficultés, le club table sur un savant mélange entre des joueuses d'expériences (Shona Thorburn, Yuliya Andreyeva, Margret Skuballa et Quianna Chaney) et la jeunesse. Un pari réalisé par « pragmatisme et nécessité avec un groupe jeune qui aura un véritable rôle à jouer », selon le tacticien nantais. Camille Lenglet et Amandine Michaud, les deux championnes d'Europe U18, seront complétées par Déborah André (La Garnache) qui est « l'antithèse d'Amandine Michaud » ce qui est bien en terme de complémentarité et Katia Clanet qui aura un « rôle très important dans le secteur intérieur ». Cette jeune joueuse va passer d'un statut de rotation à celui de titulaire, une année cruciale pour elle. 

Le club nanto­rezéen a fait le choix de peu recruter mais il mise tout sur la qualité de son recrutement. Seuls Margret Skuballa, qui revient au club, et Quianna Channey ont rejoint les rangs nanto-rezéens. Emmanuel Coeuret et son staff savaient ce qu'ils faisaient en retrouvant Margret Skuballa :  « On a choisi la qualité de jeu et de la personne. Avec elle, on sait ce qu'on a ». Avec Quianna Channey le NRB a opté pour une joueuse complète : « C'est une joueuse américaine typique qui peut créer beaucoup de choses. Elle peut passer, scorer ou encore défendre ». 

« Chaque match sera compliqué »

Du côté des joueuses, on semble également d'attaque pour cette saison 2016/2017. La Canadienne Shona Thorburn, revenue des Jeux Olympiques de Rio certes « déçue » de l'issue de son olympiade, est prête pour une nouvelle saison. La nouvelle formule n'a d'ailleurs pas manqué d'attirer son attention : « Avec douze équipes, chaque match sera compliqué ». Mais la capitaine du NRB apprécie le championnat français et a hâte de retrouver les parquets : « En tant que Canadiennes, nous respectons la LFB et la FFBB, c'est pourquoi nous voulons jouer en France. C'est génial de faire partie de ce championnat. Personnellement, je suis très excitée d'être à Nantes et d'être en bonne santé pour commencer la saison. Parce que j'ai joué tout l'été, je suis en forme et j'ai hâte de commencer ». 

Tout le Nantes-Rezé Basket semble fin prêt pour cette nouvelle saison. Une année où Emmanuel Coeuret espère que ses joueuses prendront du plaisir : « Il faut prendre du plaisir et en donner. Et pour en donner, il faut en prendre ».

Les Déferlantes sont dors et déjà au travail et retrouveront les terrains dès mercredi 7 septembre pour leur premier match amical à La Baule face à La Roche sur Yon.

Portrait de Marianne Buron

Marianne Buron