Lille OSC - FC Nantes : les notes de la rédaction des sports.

partager:
 
 
Après chaque match; l'équipe des sports de la rédaction se réunit pour analyser et noter la performance individuelle et collective des Canaris. Voiçi la "Sun-Analyse" de la victoire 1-0 du FC Nantes en terre nordiste.
 
 
 
 
 
Rémy Riou (6) : Deux arrêts décisif en première période, présent et vigilant en seconde.
 
Léo Dubois (6,5) : Propre dans ses interventions, de l'assurance et du coffre.
 
Wilfried Moimbé (7) : a confirmé sa prestation contre le PSG, au départ du seul et unique but nantais. Il s'est malheureusement blessé au cours du match et manquera le déplacement à Nice, samedi.
 
Oswaldo Vizcarrondo (6) : bonne complémentarité avec Lorik Cana.
 
Lorik Cana (6) : un sauvetage très important en première mi-temps sur une frappe de Boufal. Sorti sur blessure à l'heure de jeu, remplacé par Koffi Djidji qui aurait pu causer un pénalty:
 
Birama Touré (5,5) : beaucoup d'abattage mais il n'a pas toujours réussi à sortir les ballons proprement.
 
Lucas Deaux (5) : a apporté un peu de muscle au milieu de terrain, malheureusement il a fallu attendre la rentrée de Rongier pour que le FC Nantes arrive enfin à mettre le pied sur le ballon.
 
Adrien Thomasson (6,5) : A beaucoup permuté avec Iloki, tout en éclairant le jeu nantais, le retour de l'ancien savoyard après une période plus difficile ?
 
Alejandro Bedoya (5) : Positionné en soutien de Sigthorsson, il a apporté sa grinta mais a manqué de réussite sur sa tête qui heure le haut de la barre transversale lilloise.
 
Jules Iloki (7,5) : Le meilleur nantais mardi soir ! Rigoureux tactiquement, il n'oublie pas néanmoins de jouer son jeu fait d'insouciance et ce premier but en professionnel doit lui donner de la confiance pour l'avenir.
 
Kolbeinn Sigthorsson (6) : A l'origine du but nantais, il travaille bien devant la défense et crée le décalage pour Thomasson. Ce 4-4-1-1 semble bien plus lui convenir, reste à ouvrir le compteur-buts !
 
Michel Der Zakarian (6,5) : Il semble avoir trouvé un système qui fonctionne. Cela reste encore fragile, il va falloir confirmer à Nice, samedi.
 
Malik TAIEB
Portrait de Thomas Groussaud

Thomas Groussaud