Manger local, quel idéal?

Manger local, quel idéal?  CC0 Public Domain

Le 2 décembre 2016, le Président de la Région des Pays de la Loire Bruno Retailleau a dévoilé son plan stratégique pour l'Agriculture et l'Agroalimentaire. Parmi les mesures, une marque, certifiant les origines locales des produits.

Selon Bruno Retailleau, il s'agit-là de répondre aux attentes des consommateurs qui recherchent avant tout de l'authenticité. "De la terre à la table", fait partie des slogans qui viendront essayer de s'installer dans les rayons de la grande distribution. Des aliments locaux, également introduits dans les cantines scolaires, avec la moitié des denrées régionales.

Interview de Bruno Retailleau par Hugo Blin

Mais cette mesure n'est pas nouvelle. En effet, elle est déjà bien implantée dans les départements, comme l'explique Annie Huppé, agricultrice à Châteaubriant dans le secteur du lait et du porc ,mais aussi élue à la Chambre de l'Agriculture et en charge du dossier "Manger local".

Interview Annie Huppé, par Cerise Robin

L'objectif est de sensibiliser les jeunes consommateurs à une tendance qui semble s'inscrire dans la durée. Mais si la marque "origine Pays de la Loire" donne des indications géographiques, elle ne certifie en rien la qualité.

Face à la crise du secteur agricole traditionnel, le biologique connaît lui un développement sans précédent. En 2016, la création de fermes a augmenté de plus de 10% par rapport à 2015. En France on estime que vingt-et-une nouvelles structures s'ouvrent chaque jour. Si le circuit-court permet de retrouver un lien avec le terroir, le bio répond à d'autres attentes. Il s'agit de retrouver du sens dans ce que l'on mange, comme l'explique Céline Girault, directrice du Groupement des Agriculteurs biologiques de Loire-Atlantique.

Interview Céline Girault, par Cerise Robin

En partie financée par la Région, "Mon Bio Pays de la Loire" est une marque collective mise sur pieds par le Syndicat des transformateurs bio des Pays de la Loire. Pour sa co-dirigeante Magalie Jost, le Conseil régional veut remettre sur le devant de la scène des initiatives qui doivent être collectives. Une façon de les rappeler, de relancer le sujet et pourquoi pas, de donner envie de s'investir à d'autres personnes.

Un problème pourrait cependant venir à l'encontre du développement des marques locales. En effet, "mon bio pays" n'a pas conquis la grande distribution qui y semble peu réceptive. A contrario, les rayons de marchandises biologiques prennent de plus en plus d'ampleur. 

Sun Replay

le 20 Janvier 2017 à 08:45
le 20 Janvier 2017 à 08:20
le 20 Janvier 2017 à 07:40
le 20 Janvier 2017 à 07:21
le 20 Janvier 2017 à 06:15

Dernières Vidéos

Les Voix de SUN

Benjamin Huon

Les vinyliques anonymes

Marc Thibaudeau

Et Pourquoi Pas Nous ?!!

Florent Bouchardeau

Les Oreilles d'Anne

Guillaume Planchard

Journal Régional

Vincent Peuch

Les vinyliques anonymes

randomness