NRB : Dernier tour de piste pour “Yul” et “Kat”

Le match retour de Playoff du Nantes-Rezé Basket contre Charleville-Mezières, à suivre dès 19H45, ce samedi sur SUN, marquera le départ de Yuliya Andreyeva et Katherine Plouffe de la cité des Ducs.

Elles auront marqué de leur empreinte le club nantais. Deux joueuses aux parcours opposés mais à l’impact similaire. Si l’Ukrainienne naturalisée française a connu l’accession de la Nationale 2 à la Ligue Féminine, la Canadienne aura changé diamétralement de statut au cours de ses deux saisons sur les bords de l’Erdre. D’une intérieure imposante, elle est devenue une véritable cheffe de file du groupe d’Emmanuel Coeuret.

Yuliya Andreyeva : “Ca sera mon jubilé”

Aujourd’hui, au moment de refermer le livre de sa carrière sportive, Yuliya Andreyeva se remémore son arrivée en France, à l’âge de 19 ans. A l’époque, c’est à Châteauroux qu’elle découvre l’Héxagone. “ C’était compliqué, car je ne connaissais pas le pays et je ne parlais pas un mot de français, mais c’était formidable de découvrir tout ça. Au début, je comparais la France et l’Ukraine, aujourd’hui, je me sens chez moi ici. Et puis d’un point de vue sportif, c’était formidable de pouvoir évoluer en France, car c’est un pays plus développé dans ce sport ”.

C’est dans son pays d’adoption qu’elle s’est muée en véritable tireuse à trois points. Dans cet exercice, elle a d’ailleurs connu des moments de grandes réussites comme ce soir d’avril 2011, face à Charleville-Mézières, où elle réussit un 10/13 en la matière. Ce samedi soir, c’est face aux Ardennaises qu’elle rangera les baskets. Un match qui sonne comme un véritable jubilé pour “Yul”. “Je vois plutôt ce match comme mon jubilé parce que je ne réalise pas encore que c’est mon dernier match ici”.

Si dans les prochains mois, elle compte tourner le dos au basket, elle ne s’interdit pas pour autant un retour sur les parquets, mais pourquoi pas dans un rôle différent.

yuliya_andreyeva_future_entraineure.mp3, par Jean-Baptiste Maître

Katherine Plouffe : “ J’ai pris confiance en moi”

Pour Katherine Plouffe, ce match ne sonnera pas comme une fin de carrière, mais plus comme une fin d’étape. En effet, l’internationale canadienne quittera le groupe dès lundi pour se rendre à Phoenix, dans l’Arizona. Si elle part aux Etats-Unis, ce n’est pas du tout pour zoner, mais pour faire partie du camp d’entraînement des Phoenix Mercury, franchise de WNBA. Un rêve pour la native d’Edmonton, dans l’ouest canadien.

Cette sélection, elle la doit à sa saison époustouflante. En effet, dans les moments difficile du NRB, ce fut régulièrement la seule à surpasser la mêlée. Ce qui lui vaut la pôle position pour remporter le titre de MVP. Une récompense qui selon ses dires ne la préoccupe pas plus que ça. “Je ne pense pas vraiment au titre de MVP. Toute cette saison, j’ai surtout été concentrée à faire gagner mon équipe. Après ça serait un véritable honneur de le remporter pour tout le travail accompli”.

Partir avec ce trophée pourrait être une juste récompense au vu de ses statistiques (19.39 pts, 10.35 Rebonds pour 24 d’évaluation par match). Cependant, cela ne pèsera pas bien lourd dans la balance, au moment où la franchise américaine devra composer son roster. Un fait dont “Kat” a conscience.

Durant ce camp d‘entraînement, si je veux pouvoir être retenu au sein du groupe, il faudra que j’utilise mon intelligence de jeu parce que je ne suis pas la plus rapide ou la plus puissante, mais je peux être très intelligente. De quoi m’adapter au jeu américain”.  

Cette intelligence de jeu, c’est en France qu’elle l’a apprise selon elle. Au moment de faire le bilan de ses deux saisons passées à Nantes, l’intérieure canadienne analyse l’évolution de son basket.

katherine_plouffe_appris_a_nantes_avec_doublage.mp3, par Inconnu

La vision de Katherine Plouffe et la précision de Yuliya Andreyeva seront une dernière fois observées, ce samedi soir, sur le parquet de Mangin-Beaulieu. L’occasion pour tous fans de grande balle orange d’aller saluer ces deux championnes.

 

Crédit Photo : Xavier Lecointe

Portrait de Jean-Baptiste Maître

Jean-Baptiste Maître