Pirates !

"Les pirates ne paient pas d'impôts,
Et s'font des tatouages sur les biscotos" 

Tout comme Boris Vian pouvait chanter pour ces hors la loi de l'océan, le 17/19 a décidé de les mettre à l'honneur !

La piraterie existait déjà dans l'Antiquité. Toutes les civilisations anciennes ayant possédé une marine s'y sont frottées, les Phéniciens comme les Mycéniens. La mer serait donc un espace de liberté où seule la loi du Talion régnerait en maître ?

Bien loin de l’image romantique construite dès le XVIIIe siècle par des écrivains comme Defoe, et largement exploitée depuis au cinéma, les pirates et les corsaires avec lesquels on les confond trop souvent dévoilent une réalité bien plus complexe. Dominique Gaurier, historien et spécialiste du droit maritime, tord le cou à quelques clichés et reviendra pour nous sur l'histoire vraie de la piraterie.

Aujourd'hui, nous utilisons aussi le mot pirate pour désigner le hacker, un spécialiste qui cherche les moyens de contourner les protections logicielles et matérielles. Plusieurs raisons motivent les hackeurs : la recherche du profit, l'accès gratuit et en illimité à certains fichiers (films, musiques...), ou encore des motifs politiques. Les hackeurs n'hésitent pas en effet à flirter avec les limites de la légalité pour accéder à certaines données, parfois sensibles. Pour certains le hacking est simplement un défi, voire un sujet artistique. Pour en parler, nous avons promené notre micro à Stereolux pour l'exposition Disnovation.org, où l'art est mobilisé pour interroger la rhétorique de l'innovation et les nouvelles technologies.

Nous observerons également la dimension politique du pirate. Pour cela, nous sommes allés voir du côté du drapeau noir du Parti Pirate, un parti né en 2006 en Suède pour défendre les liberté numérique, le téléchargement, et la redistributions des biens informationnels sur l'internet. 

Si la politique connaît ses pirates, la radio n'est pas en reste !  Dans les années 60 à 80 s'est en effet développé les radios pirates. Ces véritables ancêtres de la radio telle qu'on la connaît aujourd'hui, étaient généralement des radios associatives, à la fois subversives et commerciales offshore, s'opposant au monopole d'État. Elles émettaient depuis les eaux internationales pour échapper ainsi aux réglementations en vigueur. Nous reviendrons, sur l'histoire des radios pirates à l'occasion d'une conférence animée par Antoine Chao à Trempolino.

Enfin, une programmation musicale et sonore pensée pour faire vibrer votre âme de forban !

 Pouic Pouic ! Houmba !

 

Portrait de tiphaine arnal

tiphaine arnal