Ronan Dantec, sénateur écologiste de Loire Atlantique

partager:

Ronan Dantec est sénateur écologiste de Loire Atlantique et vice-président de la commission développement durable du Sénat.

La création de l’Agence Française pour la Biodiversité

Le projet de loi sur la biodiversité revient le mardi 1er mars pour une deuxième lecture à l’Assemblée Nationale devant la commission du développement durable. Il a été adopté par les sénateurs fin janvier en première lecture. Cette loi vise "la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages". Une des mesures phares de ce texte est la création de l’Agence Française pour la Biodiversité. Un de ses objectifs sera de définir une vision commune ou encore d'améliorer les connaissances sur la biodiversité. L’agence va réunir les organismes de protection de l’environnement, notamment celui du milieu marin, du milieu aquatique et du milieu terrestre. Ronan Dantec regrette que l’ONCFS, l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, ne fasse pas partie du regroupement. Le monde de la chasse ayant refusé l'intégration.

« Quel est le prix de la nature ? »

Autre avancée pour la biodiversité : la réparation du préjudice écologique qui s'inscrit dans le code civil. Une personne qui cause un dommage grave et durable à l’environnement devra désormais en assurer la réparation. En cas d’impossibilité de remise en état, des indemnités seraient versées. Le principe du pollueur-payeur est une avancée pour la protection de l'environnement mais soulève d'autres questions : « Quel est le prix de la nature ? » , interroge Ronan Dantec.

Le sénateur de Loire Atlantique n'est pas entièrement satisfait de ce projet de loi sur la biodiversité. Il souhaiterait aller plus loin. « On est dans un pays qui a peu de culture environnementale. Quand on compare avec d'autres grands pays européens, on voit bien qu'on est très très en retard.», déplore t-­il.

La chasse à la glu maintenue

Ronan Dantec a déclaré dans un communiqué : « Certains lobbies ont souvent bloqué de nécessaires articles de loi ». Il fait entre autres référence au groupe d’études "chasse et pêche" du Sénat qui compte 84 membres de divers bords politiques, sur les 348 sénateurs. C’est ainsi que la chasse à la glu, qui devait être interdite, a été maintenue par les sénateurs. Cette chasse consiste à capturer les grives à l'aide de tiges de bois enduites de glu. L'oiseau se pose et reste alors collé. Une pratique que Ronan Dantec qualifie de « moyenâgeuse » et « barbare ». Il espère que certains articles seront améliorés lors de sa deuxième lecture à l'Assemblée Nationale.

Retrouvez ci-dessous, l'interview de Ronan Dantec, sénateur de Loire Atlantique, diffusée dans le SUN Politique du lundi 29 février : 

 

SUN Politique - Ronan Dantec, sénateur (EELV) de Loire-Atlantique, par lesonunique

 

Portrait de Clémence de Sagazan

Clémence de Sagazan