Un musée sur l'archéologie va ouvrir ses portes à Rezé

Le chronographe, au moyen de 200 m² d'exposition permanente permettra d'en savoir plus sur l'archéologie du secteur et les fouilles autour de Rezé et de Nantes. Car qui dit travaux, dit fouilles archéologiques. L'idée de faire un musée de ce type est dans les cartons depuis 2010 chez les élus rezéens. Le projet constitue un coût total de cinq millions d'euros, supporté par la ville, Nantes Métropole, le Département et la Région Pays de la Loire. 140 objets de l'époque antique seront notamment en exposition, des objets du quotidien qui "illustrent en particulier les échanges qui ont eu lieu dans cette ville commerciale. Où transitaient des aliments, de la soupe de poisson, de l'huile d'olive, qui pouvaient venir de différentes régions de la méditérannée", comme le développe Cécile de Collasson, responsable du chronographe.

Des objets du quotidien.mp3, par Inconnu

Rezé n'a pas été choisi au hasard puisque son ancêtre, Ratiatum, désormais dans les sous-sols de la ville actuelle, était une ville portuaire antique très importante. Un écran géant en 3 Dimensions en haut du belvédère du musée, qui surplombe la valée de Saint Lupien, permettra aux visiteurs de voir les deux villes, antiques et actuelles, se superposer. Les archéologues ont en effet découvert un quai de plus de 100 mètres de long, une cale et des entrepôts. "C'était une découverte exceptionnelle, on trouve rarement des bois conservés de ce type là. Et elle témoigne de l'existence d'un port à cet endroit. Un endroit où la Loire passait au Ie siècle alors qu'elle aujourd'hui à 500m du site. Ça fait partie des grands mouvements que la Loire a connu sous l'influence des hommes", explique Cécile de Collasson.

Une ville portuaire.mp3, par Inconnu

Saint-Lupien et sa chapelle, juste à côté du chronographe, font l'objet de fouilles depuis les années 1980. La dernière campagne s'est d'ailleurs achevée en juillet dernier. Les archéologues ont pu trouver de nombreux objets ou fragments d'objets qui sont désormais à l'étude. Le chronographe ouvrira ses portes le dernier week-end de janvier, au terme d'une journée d'inauguration et d'animations sur le site.

Portrait de Hugo Blin

Hugo Blin