Demi-Finale Fed Cup : La France et les Pays-Bas dos à dos

partager:

Après la première journée de demi-finale de Fed Cup à l’Arena Loire de Trélazé, la France et les Pays-Bas sont dos-à-dos. Les Néerlandaises ont remporté la première manche grâce à Kiki Bertens, avant que la "Kiki" française, surnom de Kristina Mladenovic, égalise pour la France. Les deux joueuses seront opposées sur le cours ce dimanche, pour la deuxième journée.

En 1 heure et 11 minutes de jeu, Caroline Garcia s’est inclinée en deux sets (6-4 ; 6-2) face à la Néerlandaise, Kiki Bertens. Sans jamais vraiment réussir à rentrer dans son match, la Française de 22 ans concède le premier point de cette demi-finale de Fed Cup.

Face à la Néerlandaise dictant son jeu tout au long de la rencontre, la pression était trop forte pour la 45e joueuse mondiale annoncée favorite.

« Elle servait beaucoup mieux que moi, j’ai eu l’impression qu’elle ne ratait aucune première balle, ou quand elle en ratait, c’était à 40-0 »

Désormais, Caroline Garcia n’a plus le choix et devra être revancharde lors de la deuxième journée, où elle sera opposée à Richel Hogenkamp, à moins que la capitaine de la sélection tricolore, Amélie Mauresmo, ne décide de changer ses plans et d'aligner Alizé Cornet ou Pauline Parmentier sur la terre battue de l'Arena Loire.

Mladenovic ramène la France à égalité

Kristina Mladenovic a ramené les siennes à hauteur des Néerlandaises, en s’imposant face à Richel Hogenkamp ce samedi, en deux sets (6-2 ; 6-4).

Solide et plus détendue que sa compatriote, la 28e joueuse mondiale a joué avec simplicité et précision tout au long de la rencontre. En s’offrant même le luxe de concéder son jeu de service en début de deuxième set, la numéro une française conclut un match convainquant et prometteur avant cette deuxième journée décisive. La joueuse de 22 ans sera opposée à Kiki Bertens, pour tenter de donner l'avantage aux françaises. 

A l’issue de la rencontre, Kristina Mladenovic pense déjà à la journée de dimanche et à la régularité que les Françaises devront avoir pour faire chuter cette équipe des Pays-Bas.

Co-écrit avec Adrien Paquier

 

 

Portrait de Jean-Baptiste Maître

Jean-Baptiste Maître