LE H DE GUERRE EST ENTERRE

partager:

Troisième défaite de rang pour le HBC Nantes qui s'est incliné mercredi soir face à Saint-Raphaël (23-27). Outre la défaite c'est le jeu produit qui pose question. Aujourd'hui on peut le dire, le "H" est en crise

Le HBC Nantes devait s'imposer, mercredi soir, pour mettre fin à la spirale négative de deux défaites qui commençait à s'installer. La réception de Saint-Raphaël ne se présentait pas aux meilleurs des moments pour remettre la marche en avant. II fallait absolument effacer les problèmes défensifs pour espérer décrocher un résultat. Or ce résultat n'est jamais venu. Ce n'est tant pas de la faute à la défense ce coup-ci mais de l'attaque. Une attaque beaucoup trop timide, statique et sans agressivité. Par contre défensivement le "H" s'est réveillé, mais face aux artificiers varois, ce ne fut que peine perdu. En conférence de presse d'après match, Thierry Anti était désemparé par cette nouvelle défaite des siens, "Ce soir je suis complètement désarmé. Après tout ce qu'on avait travaillé, et de ce que j’espérais voir, je suis vraiment salement surpris". 

Le H en pleine crise

Avec cette troisième défaite de rang, le H est en pleine crise. Mentale tout d'abord, puisque c'est surtout ce qui manque aujourd'hui aux violets pour retrouver le chemin de la victoire. La mentalité de guerrier qui faisait leur force l'année dernière s'est volatiliser. Offensive également, car on sent la "Nicolas Claire dépendance" des hommes de Thierry Anti. Les nouveaux joueurs n'arrivent toujours pas à prendre leurs responsabilités et ça manque grandement. Crise défensive pour finir, puisque hormis la bonne performance hier soir face à Saint-Raphaël, les Nantais sont très laxistes et manque également d'agressivité. Pour tenter de créer un électrochoc, Gaël Pelletier a réunit tout le staff et les joueurs jeudi matin, au lendemain de la défaite, à 8H pour remobiliser tout le monde. Il y a un besoin urgent de recadrage, car le H reçoit Toulouse jeudi prochain à la maison. Un club qui connaît un début de saison mitigé mais qui pose toujours beaucoup de problèmes aux Nantais.     

crédit photo : Gaëlle Louis

 

Portrait de Jean-Baptiste Maître

Jean-Baptiste Maître