Nantes : bientôt une taxe sur Airbnb

partager:

Les hôteliers nantais ont été déçus d'apprendre la hausse de la taxe de séjour sur la métropole. Pourtant, cette taxe rapporterait 1,7 millions d'euros à Nantes Métropole. L'annonce faite par Fabrice Roussel, vice-président de la métropole chargé du tourisme a donc fait beaucoup de bruit. Pour clamer son mécontement, le Groupement Nationale des Indépendants (GNI) de l'hôtellerie et de la restauration a adressé un courrier à Johanna Rolland.

Une taxe sur Airbnb

D'autre part, le GNI de l'hôtellerie et de la restauration dénonce la concurrence d'Airbnb, service permettant à des particuliers de louer leur chambre ou leur appartement à d'autres particuliers de passage à des tarifs dérisoires. A Paris, la taxe de séjour a été élargie à ce service le jeudi 1er octobre, et le GNI souhaiterait qu'il en soit de même à Nantes. Fabrice Roussel aurait déjà entamé un dialogue avec Airbnb, comme il l'explique, au micro de Sun.

 

crédit photo : Arnaud Gruet

Portrait de Arnaud Gruet

Arnaud Gruet