NRB: des débuts convaincants !

partager:

C'est en ayant brillamment remporté 67-61 un match de gala face au Basket Landes de Céline Dumerc et Olivier Lafargue dans un Mangin-Beaulieu chauffé à blanc, que les Déferlantes du Nantes Rezé Basket ont achevé leur première partie de saison.

C'est par un marathon de treize rencontres entre le 2 octobre et le 12 novembre que les joueuses d'Emmanuel Coeuret devaient démarrer une saison du renouveau. Le club devant se reconstruire autour de nouveaux dirigeants et seulement six joueuses professionnelles soit une de moins que l'an passé.

Un bilan comptable équilibré, sept victoires et six défaites, permettant aux Nantaises d'être dans les clous tant en championnat, où elles sont huitième, 3 victoires pour 4 défaites, à égalité avec Lyon, qu'en Eurocoupe où elles partagent la tête avec Nymburk et Raguse, avant d'aborder les matchs retour de la poule E. Notons aussi la qualification pour les 8ème de finale de coupe de France obtenue face à Chartres.

Le NRB se caractérise cette saison par de très grosses qualités défensives n’offrant que 65 points par match de moyenne à ses adversaires. De plus les pensionnaires de mangin beaulieu n’ont pas encore eu a déploré la sortie d’une joueuse sanctionnée après avoir commis cinq fautes. Rendons hommage à Thorburn, Arrondo et Channey dont l'implication de ce côté du terrain ne se traduit pas par des statistiques époustouflante  mais Skuballa et Plouffe ne domineraient pas le classement des meilleures rebondeuses sans une contestation permanente de tous les tirs adverses.

Cependant l'équipe manque de constance offensive, les soixante-sept points par match ne peuvent masquer les lourdes défaites infligés à Amsterdam, Nymburk ou au Hainaut. L'attaque nantaise ne repose que sur le talent individuel de Katherine Plouffe et Margret Skuballa, toutes deux étant pour l'instant à près de 17 points par match à un hallucinant 55 % au tirs ! Et ce alors qu'elles approchent aussi les dix rebonds et trois passes décisives par match.

Si la capitaine Shona Thorburn s'épanouit dans son rôle de gestionnaire en étant la troisième passeuse du championnat et qu'Isis Arrondo, toujours aussi forte dans son rôle de sixième joueuse,  dynamise son équipe par une débauche d'énergie toujours communicative, les joueuses ne brillent guère offensivement.

Si les jeunes Lenglet, Michaud, André et Clanet ont sorti de belles prestations, elles furent trop épars pour inciter le coach à les utiliser plus souvent, alors qu'Andreyeva n'est plus capable, à 33 ans, d'être régulièrement une menace. De même la production au scoring de Thorburn, Arrondo et Chaney est parfaitement insuffisante pour espérer jouer le haut du tableau, ces trois joueuses ne dépassant pas les 33 % au tirs.

Le 27 novembre débute une série de huit matchs qui mèneront les Déferlantes à la trêve hivernale. Ces cinq rencontres de LFB et trois d'ECW seront autant de bascules qui verront l'équipe se mêler à la lutte pour les Play-Offs et l'Europe où s'il faudra batailler contre les Play-Downs, mini-championnat à quatre dont le dernier est relégué en LF2.

E. Gendek

Crédit photo: FIBA.com

Portrait de Anonyme

Anonyme (non vérifié)