Première réussie pour le HBC Nantes

partager:

Lors de la 2e journée de Ligue des Champions, le HBC Nantes s'est imposé 33-19 face au Besiktas Istanbul. Ce succès est le premier des Violets dans la plus grande des compétitions.

Avant la rencontre, le H ne figurait pas comme le grand favori face à un adversaire déjà bien habitué des joutes européennes. En effet, les Stambouliotes participent cette année à leur 10e épopée dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs. Porté par une base arrière puissante, le Besiktas pouvait inquiéter les Violets, notamment par l'intermédiaire de leur demi-centre, Nemanja Pribak passé par la maison nantaise lors de la saison 2011/2012.

Mais cette pression exercée par la renommée du club turc, ne s'est pas du tout ressentie pendant 60 minutes sur le parquet de la Trocardière. A l'image du capitaine Rock Feliho, les nouveaux en Ligue des Champions, ont très vite pris la mesure de leur adversaire du soir. Avec une défense à plat, dur sur l'homme, les Turcs ne sont jamais parvenus à trouver de solutions pour mettre en péril les joueurs de Thierry Anti. Après trois pertes de balles, en autant de minutes de jeu, les Stambouliotes ne pouvaient que constater les dégâts. En toute logique, le H n'a jamais relâché son étreinte sur leur proie de la soirée, pour rentrer au vestiaire avec un avantage de plus 7 (16-9).

Arnaud Siffert a dompté tout le monde

Le second acte est similaire au premier. Les Nantais continuent leur festival offensif et défensif, en étouffant les Turques pour récupérer les ballons et en faisant preuve d'imagination devant le but pour créer des situations de tirs. A l'image d'un Senjamin Buric, en manque de temps de jeu depuis le début de saison, auteur ce samedi d'un 7/8 aux tirs et toujours bien positionné pour offrir les intervalles à ses partenaires. Même défensivement le Bosnien a été impérial sur son temps de jeu. Très vite complémentaire de Rock Feliho dans le secteur central. Si bien que l'imposant pivot du Besiktas Istanbul, Ozbahar Tolga, n'a jamais pu prendre la position préférentielle.

De toute façon, cette première à la Trocardière ne pouvait que sourire aux Nantais. Les rares fois où les joueurs de Mufit Arin parvenaient à trouver des solutions de tirs, ils butaient quasiment systématiquement sur un Arnaud Siffert en état de grâce. Aficionado des ambiances survoltées, le portier nantais s'en est donné à cœur joie pour démoraliser les tireurs turcs. A l'aile, sur la base arrière, à 6 mètres, rien ne semblait assez puissant pour franchir le mur jaune. Avec 51% d'arrêt sur cette rencontre, le gardien de 37 ans a montré qu'il été encore largement au niveau sur ce genre d'événement.

Grâce à un match maîtrisé de la première à la dernière minute, le HBC Nantes a décroché la première victoire de son histoire en Ligue des Champions. Un succès qui leur permet également de prendre la première place du Groupe D.

 

A l'issue de la rencontre, l'entraîneur nantais, Thierry Anti s'est même félicité d'avoir pu faire tourner son effectif.

Crédit photo : Clichés Hand

Portrait de Jean-Baptiste Maître

Jean-Baptiste Maître