Report Concert The Mahones À La Scène Michelet

partager:

À l'occasion du 8ème anniversaire de La Scène Michelet, ce n'est pas un mais quatre concerts qui ont été programmés pour cet événement spécial. Le premier d'entre eux se déroulait ce jeudi 27 août avec pour tête d'affiche, le groupe canadien The Mahones accompagné de The Humble Hooligans et de Sons Of O'Flaherty. De quoi réunir les fans de punk rock celtique qui étaient nombreux à avoir répondu présent. Retour sur cette soirée de fête et d'amusement qui restera gravée dans les annales de La Scène Michelet.

 

Les Petits Voyous De The Humble Hooligans:

Arrivé tout droit de Long Beach en Californie, The Humble Hooligans compte bien prouver à tous que leur place est méritée. Le ton est tout de suite donné sur ce que la soirée promet d'être et c'est devant un parterre de curieux que le groupe débute son concert. Une mélodie folklorique et traditionnelle, un accordéon, des membres qui donnent le maximum de leur énergie, tout est réuni pour que le public adhère à leur musique. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la formation arrive petit à petit à se mettre le public dans la poche et quoi de mieux pour cela que de reprendre le morceau d'un groupe qui est aujourd'hui l'un des pionniers dans ce style musical. En effet, grâce à la reprise de Rose Tattoo des légendaires Dropkick Murphys, les fans sont totalement ralliés à leur cause et certains n'hésitent pas à se laisser emporter par la musique et à chanter les paroles. La reprise est originale car elle est seulement jouée à la guitare et à l'accordéon, comme un concert presque acoustique, ce qui ralenti un peu le tempo de base qui est propre à cette chanson mais qui fonctionne tout autant. Cela donne même un côté un peu intimiste ce qui laisse un fossé maigre entre les artistes et les personnes présentes. La salle se remplit au fur et à mesure, laissant de moins en moins d'espace pour bouger mais la reprise d'une musique traditionnelle irlandaise n'empêchera pas ceux qui le souhaitent de taper du pied et de se déhancher. Le chanteur prend ensuite la parole pour annoncer que la prochaine chanson a été écrite pour sa petite fille âgée de seulement un an et on notera que parmi les sons folkloriques, un léger air de country se fait entendre histoire de donner un peu plus de rythme au morceau. Avec tout cela on pourrait penser que le rock celtique est ce qui a bercé The Humble Hooligans, en réalité ils vont réussir à surprendre tout le monde en reprenant Nothing Else Matters de Metallica. Tout le monde se regarde, un peu stupéfait, et pourtant la reprise plaît et du Metallica joué avec de l'accordéon, il fallait quand même oser mais si le tout est bien joué, ce qui fût le cas, alors il n'y a pas de raison que cela ne marche pas. Après 40 minutes de live, le concert touche déjà à sa fin avec une salle plus remplie que quand il a commencé. Le groupe quitte la scène sous les applaudissements après avoir offert un concert qui aura su bien échauffer le public avant la prestation de Sons Of O'Flaherty et surtout de The Mahones.

Sons Of O'Flaherty, Fils De Bretagne:

L'influence irlandaise continue et après avoir envahi la Californie, c'est la Bretagne, fièrement représentée par Sons Of O'Flaherty, qui est maintenant victime des musiques celtiques, folkloriques et traditionnelles. Venant précisément de Vannes, c'est toujours agrémenté de sons punk que le groupe foule la scène devant une salle presque remplie. La formation commence son concert avec une intro musicale qui met tout de suite dans le bain et l'ambiance est au rendez-vous rapidement. Le premier rang ne se fait pas prier bien longtemps pour se lâcher dès les premières notes. Une reprise de chanson irlandaise est jouée avant que Drunken Rantings ne prenne le relais et fasse taper tout le monde dans les mains. Le show est énergique et amusant, le groupe qui ne se prend pas au sérieux se permet de plaisanter dès qu'il en a l'occasion. La preuve en est grâce à une chanson écrite pour le futur enterrement du chanteur, qu'on lui souhaite le plus tard possible. Malheureusement, quelques petits soucis au niveau du son des instruments et des micros se sont invités, plusieurs réglages vont être demandés pendant le live ce qui oblige le groupe à combler comme il le peut avec des remerciements ou des petites blagues. Rien de quoi gâcher la fête puisque celle-ci repart de plus belle avec une autre reprise des Dropkick Murphys. Cette fois-ci, c'est Fairmount Hill qui a l'honneur d'être joué et qui verra le premier rang se tenir par les épaules et se balancer de gauche à droite. Une ballade irlandaise est également reprise et est chanté en cœur par le public. Une petite surprise est alors offerte aux personnes présentes dans la salle, qui sont de plus en plus serrées soit dit en passant, car le chanteur et l'accordéoniste de The Humble Hooligans rejoignent les bretons sur scène pour reprendre Wild Rover, chanson que tout fan de musique traditionnelle celtique se doit de connaître. Encore une fois, des problèmes techniques sont présents juste avant que le titre soit joué ce qui oblige encore les musiciens à combler le vide. Pas de quoi se laisser perturber pour autant, le public est là et compte bien aider le groupe avec qui il a maintenant basé une bonne communication. La petite musique de Décathlon se fait alors entendre avant qu'un clin d’œil ne soit fait aux membres de Sea Sheperd présents dans la salle. Le problème réglé, la fête peut reprendre de plus bel et pour montrer qu'il ne sait pas seulement jouer que des reprises, le groupe propose alors une de leur composition, Lucky Ones. La chanson à boire Red Wine Teeth emboîte le pas avant que Once Upon A Binge ne clôture ce show avec des «oh oh oh» hurlés à travers toute la salle. C'est avec une immense joie et le sourire aux lèvres que le groupe remercie le public et il ne peut s'empêcher de cacher sa fierté d'ouvrir pour The Mahones. Les applaudissements résonnent avant que la scène ne soit vidée, laissant ainsi place à la tête d'affiche que tout le monde attend avec impatience.

The Mahones, Les Pionniers Du Punk Celtique:

L'heure est enfin arrivée et c'est une salle pleine à craquer qui attend les canadiens de The Mahones. Le groupe commence directement le concert avec A Great Night On The Lash et dès le départ, des grisonnements de micro se font entendre et le son de la flûte est faible. Le public ne se prive pas pour autant de se déchaîner et les bousculades qui se font ressentir se transforment très rapidement en pogos. Le premier rang est complètement en transe et va ainsi faire naître une vague qui va se propager jusqu'au fond de la salle. Les notes de Paint The Town Red se font alors entendre et c'est reparti de plus bel, si bien que le groupe fait monter deux petites filles présentent dans la foule sur scène pour qu'elles soient plus en sécurité. Les problèmes techniques ne s'arrêtent malheureusement pas et le flûtiste et l'accordéoniste vont à plusieurs reprises faire des gestes à la régie son pour augmenter ou baisser le volume de leur instrument. Shakespeare Road voit les fans se bousculer, danser et sauter dans tous les sens avant que l'accordéoniste ne prenne la parole pour annoncer la prochaine chanson qu'elle dédie à son meilleur ami, qui était d'ailleurs l'ancien bassiste du groupe, malheureusement décédé. La ballade The Hunger & The Fight offre un moment calme au concert, ce qui permet au fan de se reposer un peu. Il fait d'ailleurs très chaud dans la salle qui est devenu un véritable sauna. Fans comme musiciens, tous sont en sueur et le flûtiste n'hésite pas à donner des bouteilles d'eau au premier rang pour que celui-ci les fasse circuler à ceux qui ont soif. Certains vont même tenter quelques slams pour ressentir un peu de fraîcheur. Le groupe enchaîne les morceaux, communiquant légèrement avec le public mais ce dernier est trop occupé à se laisser aller qu'il s'en fiche complètement. Prisoner 1082 ne déroge donc pas à la règle et les fans continuent sur leur lancée. Le chanteur de The Humble Hooligans refait son apparition, cette fois seul, pour un duo qui fera la joie de tout le monde. Give It All You Got suit le pas et la chanson qui suit verra une accordéoniste désemparée et un peu paniquée. En effet, un beug est survenu en plein morceau au niveau de son accordéon (ou de la prise jack qui le relie au boîtier DI, on ne sait pas trop...) et il lui a fallut quelques minutes avant de trouver une solution. L'accordéoniste de The Humble Hooligans (et oui encore eux !) lui donne l'autorisation d'utiliser le sien, même si au départ elle refuse elle fût bien obligée au final d'accepter pour terminer le concert. Le flûtiste lui a toujours des soucis de son ou alors son micro qui résonne. Bref, cela n'avantage pas la fin du concert mais heureusement ce sont les acclamations d'un public qui les soutient qui fera que le live se terminera en fête et sous de nombreux applaudissements. Malgré les problèmes techniques survenus, The Mahones a su gérer la situation comme il le pouvait et cette tâche noire au tableau n'a pas réussi à s'imposer. Les fans sont plus qu'heureux de la soirée qu'ils viennent de passer et ce n'est pas quelques petits accidents de ce genre qui vont les empêcher de s'amuser.

Pour ce premier événement, La Scène Michelet a su mettre la barre très haute pour son 8ème anniversaire en proposant une soirée 100% punk rock celtique qui aura retourné l'endroit. Avec The Mahones en tête d'affiche, les fans ont fortement répondu à l'appel et le café-concert prouve ainsi qu'en amenant du beau monde chez lui, il sait exister et sort même du lot parmi les nombreuses salles connues de Nantes. Un très bon anniversaire donc et en attendant le 9ème, beaucoup d'autres concerts sont à prévoir d'ici l'année prochaine.

Portrait de Morgane Le Goff

Morgane Le Goff