Semitan : la CGT est inquiète

partager:

En marge des manifestations générales du jeudi 8 octobre 2015, une trentaine de salariés grévistes de la Semitan s'est rendue aux alentours de 14 heures devant les locaux de Nantes Métropole. La CGT Semitan se dit inquiète quant à l'avenir de la société de transport de l'agglomération nantaise. La relève du seuil de la taxe transport est une des premières inquiétudes du syndicat. Cette taxe est versée par les entreprises de plus de 9 salariés pour financer les transports publics. Or, si son seuil augmente, moins d'entreprises devront la payer. Selon le syndicat, le manque à gagner s'estime à plus de 400 millions d'euros. Autre préoccupation : la baisse des dotations de l'État aux collectivités. Pour la CGT Semitan, Nantes Metropole reste floue au sujet des financements pour les années à venir. Les salariés grévistes ont tenté de rentrer dans le bâtiment de Nantes Métropole pour y rencontrer un élu, en vain. Ils seront reçus ultérieurement, dans la semaine du 12 octobre. Ronan Gilbert, se dit inquiet pour la Semitan et ses salariés, il explique les risques possibles, au micro de Sun.

 

crédit photo : Arnaud Gruet

 

Portrait de Arnaud Gruet

Arnaud Gruet